Pierce Elven m’a fait l’honneur, entre deux points sur une doublure, de bien vouloir répondre à mes questions. Thomas Montel, après des études de code à Epitech et de game designing à l’ICAN, s’est rendu compte qu’il voulait vivre en accord avec ce qu’il aime. Alors, à 21 ans, il va se reconvertir dans le cinéma et dans le théâtre, avec ce goût pour l’esthétique de ses années précédentes.

Ainsi, j’ai voulu qu’il me parle de sa passion: le cosplay! Ma série d’interview se concentre sur Ubisoft. Alors vous ne serez pas surpris si je vous dit que c’est un fan d’Assassin’s Creed, pour son principe et son monde unique. Il y a quatre ans de cela, Pierce a aperçu une vidéo de French Freerun Family qui se baladait dans Paris dans son cosplay, lors de la sortie de Unity. Impressionné, il va voir sa mère pour lui montrer. Enthousiaste, elle se prend au jeu. Il m’a avoué, qu’aujourd’hui, ça le désespère, bien qu’il en été fier à l’époque. Ils avaient trouvé un vieux manteau en daim pour le pardessus, une taie d’oreiller pour la capuche et un peu de bricolage pour un résultat qui, à l’époque le satisfaisait amplement. Quand il est rentré de la Réunion pour faire ses études à Paris, cela lui a facilité la vie pour trouver des matériaux et assister aux conventions. La première à laquelle vous ayez pu apercevoir Pierce était la Geekopolis. Elle était petite, mais on rencontrait des gens géniaux. Il y avait plein de cosplayers aux costumes détaillés et très fidèles alors vous imaginez bien que, en tant que cosplayer débutant, débarquant des Dom-Tom, Thomas a eu un peu honte de son ouvrage. Mais il n’a pas désespéré! D’ailleurs, il a fait une séance photo à la suite de cet événement, avec deux personnes qu’il a rencontré là-bas; ce qui l’a poussé à perfectionner sa tenue et s’y mettre avec plus de sérieux après. Voilà notre Assassin se baladant dans tout Paris pour acheter des pièces. Malheureusement pour lui, quelques contretemps l’ont obligé à rentrer chez ses parents. Heureusement pour nous, puisqu’il a pu avoir plus de place, un mannequin de couture, une machine à coudre et des petites mains pour aider. Sa mère et sa grand-mère ont tenu une boutique de vêtements. Pierce m’a avoué avoir beaucoup appris d’elles. Des amis de ses parents ont aussi contribué en lui offrant des matières premières de leur tannerie. A la fermeture de leur usine, il a hérité de tout le cuir! Aujourd’hui, une production va plus vite avec l’habitude. Il fait tout de A à Z, créant les patrons lui-même. Si sa mère aide ou si sa grand-mère est à la maison, ils commencent le matin et trois jours après, le costume est fini. En revanche, avec de nombreux détails, ou tout seul, il faut plutôt 2 à 4 semaines. Peu importe le temps qu’il prend, Pierce Elven est toujours passionné par la création d’un personnage, allant jusqu’à faire toute le background de ceux qu’ils inventent.

‘Tout a commencé avec un jeune garçon qui jouait dans son jardin’.,m’a-t-il dit. Et je sais qu’un tas de petits garçons jouent dans leurs jardins, avec des imaginations débordantes, rêvant de ‘Donner vie à un personnage et créer son histoire’. Et aujourd’hui, quand Thomas enfile son costume, il devient un autre homme. Voir des gens s’extasier sur ses créations est la plus grande récompense, car il a été à leur place et il sait que cela peut permettre aux personnes de se lancer, comme il l’a fait 4 ans auparavant. C’est l’éclate du début à la fin’. Rien ne peut tuer sa bonne humeur. Il n’y a même pas de besoin d’interpréter le personnage. Il vit à travers les mondes imaginaires et va dans la vie de tous les jours avec sa fantaisie. Sa passion pour la ‘pop culture’ sous toutes ses formes est le moteur même de ses créations et de son investissement. Le besoin de s’évader en est l’origine. ‘Je pourrais pas m’en passer.’

Durant ses années d’études en informatique, ça lui arrivait de venir cosplayé, s’il y avait un carnaval ou s’il avait quelque chose de prévu après. J’ai eu droit à une anecdote qui est tout simplement adorable: Un jour, dans le métro, des primaires en sortie l’ont aperçu et ont tous voulu prendre une photo avec lui! Ils étaient heureux de voir les personnages de leurs écrans dans la vraie vie. ‘Le cosplay est un autre moyen de transmettre ma passion des jeux vidéos’. D’ailleurs, il n’y a pas que la saga AC, mais aussi World Of Warcraft. En ce moment, il travaille sur un costume d’amiral, pour Chris Vernel. Voir un cosplayeur mondialement connu content de son travail lui a vraiment fait plaisir, surtout que notre cosplayeur est fan de tout ce qui est militaire. En effet, j’ai vu un tas de matériel militaire dans sa chambre, dont de vraies d’épées d’apparat! Bien qu’il adore ce costume, son préféré reste l’Assassin de Unity car il l’a énormément retravaillé et c’est celui qui a tout lancé.

J’adore les conventions! On fait toujours de jolies rencontres et ça inspire quand on voit certains cosplays. Alors j’ai voulu savoir celle que Pierce ne pouvait pas rater. Il a ses habitudes à la PGW, puisqu’il y va chaque année avec ses potes. Mais, comme c’est un des plus gros rassemblement, c’est devenu un peu commercial. Celle qu’il suit de loin est l’E3, évidemment! Et enfin, en 2018, c’est à la Gamescon, en Allemagne que vous le verrez; enfin, sûrement, parce que c’est pas donné avec les trajets et le séjour… Au salon du fantastique, auquel il va tous les ans, notre cosplayeur a eu une petite mésaventure: son pantalon était trop serré et, en s’agenouillant, la couture de l’entre-jambe a lâché! Heureusement qu’il avait une cape pour cacher ce petit incident et des amis sur place qui sont toujours là au besoin. Après, il a toujours des petits problèmes comme la machine en panne, la doublure qui lâche ou les boutons qui se décousent en plein milieux d’un shoot.

Comme je suis une grande curieuse, j’ai voulu savoir si 2018 avait d’autres visées. Un petit cercle de cosplayeurs, dont fait parti notre sujet du jour, a décidé de créer un monde parallèle où les personnages masculins sont féminins et les féminins sont masculins. Cela demande un grand travail d’écriture pour garder de la cohérence. Si le temps ne manque pas, il est même prévu qu’ils en fassent un audiobook! Comme quoi, il faut suivre ses délires jusqu’au bout. Et parce que le monde du cosplay est petit, bien qu’en extension depuis 2 ou 3 ans, Creed of Divine l’a intégré à son projet. Alex voulait un long métrage, puis ils en ont parlé et ont conclu qu’il valait mieux faire une websérie. Thomas se retrouve avec le spin-off sur l’antiquité gréco-romaine, après la Master Class, et est touchée par le geste. Cela a donné lieux à beaucoup de recherches à la bibliothèque et quelques appels à des experts pour certains détails. C’est ce qu’on appelle de la précision! Il a aussi rejoint le projet de Chris Vernel, rencontré à la PGW, il y a deux ans. Le cosplayeur mondialement connu était en sentinelle pour faire une démo d’escrime médiévale. Pierce était là pour participer au concours de cosplay. Chris s’est ouvert le front à cause d’un casque mal fixé. Thomas a fait les démarches pour l’aider et il a gardé contact. De simple figurant, Chris l’a passé Amiral, en voyant qu’il avait des idées. Cela lui plaît énormément, étant un grand fan du monde de Warcraft et de ce que Chris en a fait. La participation à l’écriture pour la cohérence et les détails était très plaisante. Pour les cosplays, l’initiateur de l’idée a fait toute la ferronnerie. Ils ont aussi dû acheter des pièces en Angleterre. Ce qui a le plus plu à notre amateur de fantaisie était d’être derrière la caméra pour honorer le ‘play’ dans cosplay. Cela permet de donner réellement vie aux personnages. Le tournage s’est bien passé, même si le premier jour était sous la pluie. Mais, apparemment, c’était assez génial de tourner avec des passionnés qui se donnaient à fond pour que cela soit efficace et sérieux, avec un réalisateur très patient.

J’étais obligée de demander un avis sur le nouveau Assassin’s Creed. Elven a fait 70% du jeu en une semaine, puis a arrêté en réalisant qu’il devrait attendre longtemps pour des dlc. Pour l’instant, l’Histoire est moyennement suivie, mais le jeu reste cohérent face à lui-même. J’ai eu e droit à un cours sur la ‘suspension consentie d’incrédulité’: tu acceptes pour jouer parce que tu sais que c’est faux. Sinon, les détails sont grave sympas, avec une bonne prise en main, et un réalisme poussé. Le côté RPG est apprécié car on met vraiment ses compétences à profit. Il aime bien Ubisoft parce qu’il a grandi avec leurs jeux. Mais ses quelques dernières années, ils ont vu l’importante communauté et ont enchaîné des jeux de mauvaise qualité pour essayer de la garder. Quand ils s’en donnent la peine, ça peut être ‘vraiment ouf’. Pierce espère que ce nouvel élan va durer.

J’ai demandé si je pouvais commander un petit cosplay. En battant des cils, cela serait possible mais sinon, il attend d’avoir un niveau professionnel. Mais on peut le stalker sur Facebook ou sur Twitter.

Son petit conseil pour les débutants? Il n faut pas faire ça pour le ‘fame’. Faut le faire pour s’amuser et ne pas avoir peur de coudre et d’y mettre du temps. Patience et persévérance sont de rigueur. Et n’oubliez pas de commencer à votre niveau!