Bonjour à tous !

Dans cette nouvelle chronique je vais essayer de vous faire découvrir des animés un peu moins connus que les grands classiques. Ces articles suivront toujours le même plan, je présenterai l’anime, son studio, son œuvre, ses personnages et son histoire. Après quoi je ferai une analyse, les questions que ce dernier soulève et enfin mon avis argumenté. À savoir que je ne vais pas vous faire découvrir seulement des animés que j’ai aimé et je vous invite à venir discuter avec moi de votre avis. Attention, dans mon analyse de l’œuvre je vais spoiler! Je mettrais un message bien visible pour indiquer quand le spoil commence et fini.

Nous commençons donc aujourd’hui avec Puella Magi Madoka Magica que je vais abréger en Madoka.

Présentation

Studio: Shaft : Qui a également produit des animes comme Bakemonogatari (d’où l’existence de cross over) Sangatsu no Lion, Nisekoi

Scénariste: Gen Urobuchi, père d’animés que j’apprécie particulièrement (et qui auront certainement droit à un article aussi) comme Fate/Zero, Aldnoah Zero, Psycho-Pass ou encore le Visual Novel Saya no Uta (Pegi 18 déconseillé à un public mineur). Il possède un style d’écriture très vaste, du mécha au fantastique en passant par la science fiction cyberpunk.

Format: 12 épisodes de 24 minutes. Anime orignal, par la suite un manga a été adapté ainsi que trois films.

Style: Magical girl Seinen

Synopsis : Une nuit, Madoka rêve d’un monde dévasté dans lequel une jeune fille de son âge semble combattre un ennemi terrifiant. Tandis que celle-ci est sur le point de mourir, un animal étrange dit à Madoka qu’elle est la seule à pouvoir changer le cours du destin et éviter que cette situation ne se produise dans l’avenir. Le lendemain, Madoka a la surprise de découvrir qu’une nouvelle élève, se prénommant Akemi Homura, est transférée dans sa classe et que cette dernière n’est autre que la jeune fille apparue dans son rêve. À peine font-elles connaissance qu’Akemi la prévient froidement de ne surtout pas chercher à changer sa vie actuelle sous peine de perdre tout ce qui lui est cher en ce monde. Ne comprenant pas la raison et le sens de ses paroles, Madoka part se balader avec son amie Sayaka jusqu’à ce qu’elle entende une voix dans sa tête qui appelle à l’aide. Madoka va alors suivre le son de cette voix et découvrir un monde ténébreux où des jeunes filles aux pouvoirs magiques combattent des sorcières au péril de leur vie.

Synopsis tiré un excellent article que j’ai pu lire m’ayant beaucoup inspiré, vous pouvez le trouver ici

Personnages: Seiyuu

Madoka Kaname: Aoi Yūki

Madoka est une jeune fille de 13 ans plutôt maladroite. Elle a une mauvaise image d’elle même, elle se voit comme une personne sans talent ni qualités particulières. Elle a un besoin de reconnaissance et souhaiterait avant tout devenir quelqu’un de fort et admirable. C’est également une jeune fille très attachée à sa famille et à ses amies.

Sayaka Miki: Eri Kitamura

Fidèle amie de Madoka, elles entretiennent une forte relation tout au long de l’histoire. De plus, Sayaka est éperdument amoureuse de Kyosuke Kamijo, un jeune garçon anciennement violoniste qui a perdu la dextérité de ses mains suite à d’un accident.

Mami Tomoe: Kaori Mizuhashi

Personnage le plus âgé de l’histoire. C’est une Puella Magi (Magicienne) combattant les sorcières en solitaire. Elle se bat avant tout pour protéger les autres et deviendra rapidement amie avec Madoka.

Homura Akemi: Chiwa Saito

Jeune fille très froide, distante et mystérieuse que Madoka a aperçu en rêve. Cette dernière va souvent approcher l’héroïne en la mettant en garde contre Kyubey. Elle est cependant admirée par l’ensemble du collège car forte physiquement et intellectuellement.

Kyubey: Emiri Kato

Petit animal ressemblant plus ou moins à un chat. Il est capable d’exaucer n’importe quel vœu de n’importe quelle jeune fille, en échange il transforme la personne en une Puella Magi ayant pour rôle de combattre les sorcières.

Kyoko Sakura: Ai Nonaka

Puella Magi solitaire égoïste avec un fort caractère. Elle ne se bat que pour elle et a une grande soif de pouvoir. Elle n’hésite pas à faire des actes graves simplement pour être plus puissante.

Analyse : [SPOIL]

Les thématiques abordées :

Comme je l’ai indiqué précédemment, Madoka est Magical girl Seinen. C’est à dire une œuvre s’adressant plus à un public âgé. Non pas pour la violence mais pour les axes de réflexions que l’anime avance.

Je vais donc essayer de dresser un portrait de ma propre lecture.

Le sacrifice :

Le fait de devenir une Puella Magi est un choix fait par les personnages. Certes, premièrement dans l’animé, on a voit l’aspect « Prix à payer » pour réaliser son vœu, cependant, il s’agit tout de même d’une responsabilité. Les Puella doivent se battre contre les sorcières au péril de leur vie pour les éliminer. De plus, au fur et à mesure que nous avançons dans l’anime, on se rend vite compte que cela va au delà du simple fait de se battre contre des sorcières. Les puella perdent leur humanité, ce ne sont plus que des corps vides, obligées de se battre pour ne pas elle même devenir des sorcières. Ce qui nous amène à deux axes de réflexion que je vais aborder juste après.

Enfin, la conclusion nous amène au sacrifice ultime, le vœu de Madoka est de changer le destin passé, présent et futur des Puella. On retrouve une image quasi divine dans ce moment où Madoka va libérer toutes celles ayant franchi le point de non retour les amenant obligatoirement vers une fin horrible. L’héroïne n’est donc plus un personnage mais une entité qui va endosser ce rôle pour l’éternité.

Le passage à l’age adulte :

Une thématique que j’ai eu du mal à nommer. Avec cette dénomination j’exprime ici les responsabilités importantes sur les épaules de jeunes filles. Par exemple, elles sont responsables de la vie ou la mort de la population locale menacée par les sorcières, elles doivent sacrifier leur vie privée (pas d’enfant, pas de vie de famille, une solitude certaine) et une angoisse de la mort omniprésente.

Cette thématique, exprime aussi la trahison. Toutes les jeunes filles qui ont passé un pacte avec Kyubey ont fait confiance à ce dernier. Cependant , tous les détails de transformation ne sont pas évoqués. L’image est juste une tâche héroïque à accomplir, protéger la population contre le mal en plus d’un vœu réalisé. L’objectif de Kyubey est tout autre, juste l’acquisition d’énergie qui découle de la mort des sorcières. Sachant que les Puella sont condamnées à devenir également des sorcières, il s’agit d’un cycle sans fin.

Cependant, à l’origine Kyubey, qui est un être venant d’un autre univers, ne comprend pas le principe des sentiments, de séparation de l’âme du corps. Il perçoit ça comme une amélioration physique et non une contrainte. Cette idée sous entend l’incompréhension. Le discours parfois sourd entre une jeunesse grandissante devenant adulte, et les adultes eux même. Une sorte de métaphore de la divergence de point de vue exprimée par le personnage de Kyubey.

De plus , l’évolution des personnages dans le sens de cette thématique est clairement visible avec Madoka. Au début, elle est couvée par sa famille, extrêmement protégée, et plus l’histoire avance plus elle s’émancipe. La changement de relation avec sa mère est le plus représentatif. On commence par une jeune fille qui se fait coiffer par maman, puis une fille qui sort la nuit qui ne peut pas dire où elle va, pour enfin finir par la remise en cause de l’autorité maternelle.

Voila donc pourquoi « le passage à l’age adulte » me paraît parfaitement illustrer cette idée, les jeunes filles de 13 ou 14 ans, candide et avec une fausse idée de la réalité se heurtent à tout ça et évoluent en fonction.

L’échec/ L’abandon:

Cette idée rassemble assez bien les autres thématiques. Face à ces enjeux, ces responsabilités, l’anime ne met pas en avant que des réussites. Nous voyons plus particulièrement le personnage de Sayaka échouer. Son vœu a été de soigner la personne dont elle est amoureuse, elle s’attendait a une reconnaissance, mais rien. Tout ce qu’elle doit endurer n’a servi à rien et elle sombre dans la dépression. Ce passage est pour moi le plus travaillé, la dégénération est graduelle, elle monte en intensité a chaque épisode. Elle commence par cacher ses regrets d’être devenu une Puella à Madoka puis commence par abuser de ses pouvoirs à l’extrême pour enfin s’isoler totalement et devenir une sorcière. Nous pouvons presque faire le rapprochement avec les étapes de l’acceptation de la mort : Le choc, le déni, la colère et l’acceptation sont ici représentés.

L’aspect graphique, habituellement gai et rose pour coller à l’idée de magical girl change du tout au tout pour devenir très sombre dans une ambiance dérangeante. On peut d’ailleurs observer le paradoxe entre l’univers rose des autres Puella et l’univers de Sayaka.

L’abandon de sa mission de Puella est donc total malgré le soutien de Kyoko dans les derniers moments.

De plus, nous voyons via les retours dans le passé de Homura que la dépression de Sayaka est inévitable, elle sombre dans toutes les réalités. Ce qui est intéressant à voir c’est que après une transformation de Sayaka dans une de ces réalités, les puella comprennent le mensonge de Kuybey et deviennent instantanément hystériques. Mami tue Kyoko et Madoka est obligée de tuer Mami.

L’amitié :

Face à toutes ces difficultés, l’amitié est omniprésente dans l’histoire. Les amitiés principales développées le long de l’animé sont entre Mami et Madoka et entre Sayaka et Kyoko.

Mami est une Puella voulant bien faire mais se retrouve abandonnée à cause de sa transformation, ses parents sont morts dans un accident de voiture et elle a été sauvée par Kyubey. Elle se retrouve donc seule dans cette lutte, mais le fait avec foi et veut vraiment protéger la ville. Lors de sa rencontre avec Madoka, les deux partagent les mêmes idéaux, le lien d’amitié est fort. Dans l’épisode 4 nous voyons clairement la libération et la joie de Mami qui ne va plus supporter ce fardeau seule. Cependant sa mort dans le même épisode plongera Madoka et Sayaka dans une grande période de doute.

Quant à Kyoko, elle est dans la même situation que Sayaka. Elle a fait son vœu pour une autre personne qu’elle, son père. La situation a dégénérée et elle se retrouve seule, regrettant presque son choix. Elle s’oriente donc vers un égoïsme et une soif de pouvoir solitaire. Après sa rencontre hostile avec Sayaka, car elle ne supporte pas que quelqu’un ait fait la même erreur qu’elle, la haine laisse place à la compréhension et l’amitié. Elle va être la seule à tout faire pour essayer de la sauver de sa dépression et finira par se sacrifier en tuant la sorcière que Sayaka est devenue.

Mais l’exemple le plus marquant d’amitié est le personnage Homura, elle va remonter le temps des dizaines de fois pour empêcher Madoka de devenir une Puella. Elle n’hésite pas à vivre cette boucle infini tant que la situation ne s’améliore pas. Cette amitié est en sous titre la plus belle de l’anime car à force d’essais, Homura a compris que la seule façon d’empêcher Madoka est la manière forte, lui montrer la cruauté de ce monde quitte à se faire haïr par cette dernière.

Mon Avis : [Fin du SPOIL]

Madoka est sans aucun doute mon animé préféré. Une perle dans sa façon de raconter une histoire, de mettre en avant des questions et d’apporter des réponses différentes au travers des personnages. Je conseille donc fortement cet anime à un public plutôt mature et intéressé par des thématiques profondes. Pour les points forts:

Graphismes : Principale qualité de cet animé en dehors de son scénario. Ils retranscrivent chaque émotion. Le coté Magical Girl est gai et rose, dans des teintes claires et chaudes, un style pastel magnifique. Le coté des sorcières et leur monde est sombre, plus de pastel mais des collages pour symboliser l’oxymore Margical Girl Seinen. Un décalage volontairement malaisant pour le spectateur.

Musique : Yuki Kajiura à la composition (Fate/Zero, My Hime, SAO) et Kalafina pour l’opening. Des grands noms de la musique pour une bande son qui colle parfaitement à l’ambiance. Je vous laisse avec le thème de Mami.

Pour moi, je ne trouve pas de points faibles dérangeant à cette œuvre. Je commence certes cette rubrique sur un 10/10 mais je ne ferai pas que ça, promis !

Pour les personnes n’ayant pas vu l’anime, n’hésitez pas à revenir sur cet article après visionnage et à lire toute la partie spoil.

Je vous laisse sur l’opening ! Enjoy à tous et merci d’avoir lu cette première rubrique anime ! On se retrouve la semaine prochaine pour une prochaine rubrique !

PS : Pour débattre dans les commentaires, merci de faire attention à ne spoiler personne. Ecrivez en blanc, j’aurai juste à sélectionner le passage pour le lire. Merci d’avance !