Bonjour à tous !

 

La semaine dernière nous avons vu ensemble l’animé Parasite, nous étions sur un seinen fantastique. Aujourd’hui nous restons dans la même catégorie mais abordée de façon vraiment différente. Nous suivrons le même schéma que lors de la précédente rubrique. Je présenterai l’anime, son studio, son œuvre, ses personnages et son histoire. Après quoi, je vais vous présenter mon avis argumenté. Je vous invite à venir discuter avec moi de votre avis.

Aujourd’hui nous allons parler de Mushishi.

Présentation

Studio: Artland

Auteure de l’oeuvre originale: Yuki Urushibara

Format: Seinen ; 26 épisodes de 24 minutes. Adaptation de manga

Synopsis : Nous suivions le personnage de Ginko. Il s’agit d’un Mushishi. Pour expliquer cette profession et au passage le titre de l’anime, nous allons faire un peu de japonais. Le titre s’écrit 蟲師 : littéralement  蟲 signifie insecte et maître. Un mushishi est un donc spécialiste des « insectes ». Cependant, dans la série le terme mushi représente des entités en elles mêmes. Ce sont des êtres entre la vie et la mort que seules quelques personnes peuvent voir. Imaginez des sortes d’esprit ayant des conséquences sur la vie des humains, conséquences que Ginko s’affaire à résoudre.

Personnage : Seiyuu

Ginko : Nakano, Yuto

On ne sait pas grand chose sur Ginko en dehors de sa profession. On sait qu’il parcourt le monde sans but précis et qu’il aide les gens touchés par les Mushi sur son passage.

Ce personnage est particulièrement intéressant, nous voyons qu’il a une énorme expérience, un passif important juste par sa présence. Il dégage un certains charisme et se démarque totalement du reste par son physique et ses vêtements. Il est habillé de façon moderne, a les yeux d’un vert très clair et des cheveux blancs alors qu’il s’agit d’une époque médiévale. Nous pourrions presque dire qu’il vient d’un autre temps et explore ce monde inconnu. Tout au long de l’aventure, il rencontrera des personnages le faisant évoluer. Plus il voyage, plus il se forme.

L’anime commence quand Ginko est adulte, par conséquent, nous pouvons imaginer qu’il fait ça depuis l’enfance et que ses rencontres définissent la personne qu’il est aujourd’hui.

Analyse :

Les thématiques abordées :

L’invitation au voyage :

Le titre de cette thématique n’est pas anodin, je trouve le parallèle entre Mushishi et le poème de Baudelaire (Les fleurs du mal, section Spleen et idéal) parfait. Nous pouvons analyser ce voyage comme onirique, un personnage hors du temps, complètement différent du monde qui l’entoure dans lequel se trouve des créatures mystiques. En quoi ne serais-ce pas un rêve?

De plus, l’oeuvre est très imagée. Les paysages sont riches, bien détaillés et différents. L’ensemble du monde montré est calme, apaisant et idyllique. La musique va également dans ce sens. Nous sommes sur des sons relaxants voire évadant. Une phrase du poème résume parfaitement l’ambiance de l’oeuvre. « Là tout n’est qu’ordre et beauté, Luxe calme et volupté ». Ce rêve serait donc imaginaire et idéal (pour reprendre encore une fois le parallèle entre Baudelaire et Mushishi).

Les seuls moments où ce calme est perturbé sont les conséquences des Mushi sur les Humains. Ce qui nous amène à notre seconde thématique

Le droit d’exister :

Ces êtres surnaturels ont des effets sur les humains certes, ces conséquences sont parfois très graves causant la mort, la dépression, le suicide cependant en quoi n’auraient ils pas le droit d’exister?

Ces actes ne sont pas volontaires, ils ne font que vivre, ils ne sont ni bons ni mauvais. Sur cette question l’animé fait clairement une prise de parti, nous voyons plusieurs fois que Ginko règle ces problèmes en protégeant les Mushi. Il les ramène dans leur lieu naturel de vie, ou les fait fuir pour éviter les nuisances mais ne les tue jamais. Contrairement à certains autres spécialistes qui eux ne s’en privent pas. En ce point nous pouvons voir un lien avec mon analyse de Parasite la semaine dernière.

Nous pouvons, derrière cette thématique, en voire une autre qui se dégage. Au delà des simples Mushi, l’Homme doit vivre en adéquation avec ce qui l’entoure.

L’adéquation entre l’Homme et la nature :

Ce monde idéal, calme et luxurieux se définit ainsi avant tout grâce à sa nature. Cette paix profonde ressenti par les personnages est due à cet environnement. Nous voyons des personnages heureux, épanouis avec la vie simple qu’ils mènent. Sachant que Ginko fait très moderne et de l’hypothèse personnelle qu’il s’agit peut être d’un rêve, pouvons nous voir cet animé comme une critique de la société capitaliste et matérialiste de nos jours?

Pouvons nous également regarder  Mushishi comme une analyse du comportement et de la réaction Humaine face à un phénomène que l’ont ne comprend pas ? Ou alors la réaction face à un problème que sont les Mushi?

Toute ces lectures sont possibles et j’en oublie certainement, n’hésitez pas à me donner les vôtres !

Mon avis :

Mushishi, comme tous les seinens, peut se regarder de plusieurs façon. L’aspect détente et apaisant est très présent, on peut tout a fait le regarder sans réfléchir aux différentes thématiques (Ce qui a été mon cas au premier visionnage). Juste profiter des paysages et s’évader. Cependant, il amène également des profonds axes de réflexions. Personnellement je donne un 9/10 et voici pourquoi :

Points forts

Les graphismes : Comme pour Madoka, tout est dans un style pastel/aquarelle somptueux . Les paysages sont très variés et travaillés. Les détails sont aboutis et nous voyageons littéralement avec le héros. Je rappelle que l’animé est sorti en 2005, cette qualité est exceptionnelle.

Voici, par exemple, des images directement tirées de l’animé.

Les mushi peuvent être à la fois montrés comme des créatures inoffensives soit comme des montres affreux. Nous pouvons grâce à ça, comprendre l’adéquation possible avec le monde, soit la terrible puissance que nous ne pouvons que subir.

La bande son : Une musique qui colle parfaitement à l’ambiance paisible. On retrouve souvent des sons qui retranscrivent les bruits de la nature, aidant ainsi l’immersion dans l’oeuvre. À l’inverse les moments de danger sont également très bien travaillés pour une empathie totale avec les personnages. Pour une fois je ne vais pas vous mettre un son en particulier mais toute la bande son entière. Cette dernière peut très bien s’écouter dans toute circonstances.

Les personnages : En dehors de Ginko que nous avons déjà décrit, les autres personnages sont également détaillés de façon différente à chaque fois. Ils ont tous une histoire, des émotions et permettent de voir un panel de réaction possible face à l’adversité. Toutes les émotions sont montrés la peur, l’amour, la dépression, le courage, l’ambition et tous ces sujets sont abordés de façon objectives, aucun jugement n’est émis par l’auteure.

Points Faibles

La forme : Il est compliqué de dire que la forme est un réel point faible. Le schéma classique de cet animé est simple, chaque épisode à un début et une fin. Les épisodes peuvent se regarder dans n’importe quel ordre, l’oeuvre n’ayant pas vraiment de fil conducteur. C’est un point « Faible » car très redondant dans la forme et assez prévisible. Nous savons très bien que dans l’histoire, Ginko va rencontrer un personnage, en apprendre plus sur lui et le Mushi puis résoudre l’affaire. Cependant ce n’est pas tellement dérangeant.

Le Chara Desing : Encore une fois il s’agit vraiment d’un détail ici, et j’aurais pu le classer dans la forme. Les personnages se ressemblent tous, en dehors du héros. Ils sont tous plus ou moins dessinés de la même façon ce qui rappelle encore une fois l’aspect redondant et répétitif de l’animé.

Mais encore une fois, pour un seinen apportant une telle réflexion, des décors aussi magnifiques c’est vraiment dérisoire.

Conclusion

Mushishi, pour moi, est une oeuvre unique. Il n’y a aucun fil conducteur, pas de réel but ni de protagonistes. Nous avançons simplement de paysage en paysage avec Ginko, nous apprenons avec lui au cours de son voyage. Une seconde saison est sorti il y a quelques années, que je n’ai pas encoure eu l’occasion de voir. Si c’est votre cas j’aimerais bien avoir un retour afin de savoir si cette suite est au niveau de la première saison.

Nous terminons ainsi cette rubrique animé ! Je n’ai pas encore défini le sujet de la prochaine, donc pas d’annonce à l’avance cette fois. Je vous laisse comme d’habitude sur une musique de l’animé et je vous dis à la semaine prochaine !