Bonjour, bonsoir à toutes et à tous et bienvenue pour cette Series Spotlight ! Le monde que nous connaissont a été balayé par un virus mortel affectant toutes les personnes entrant en contact avec la pluie. Le but est maintenant de survivre… Attention à vous !

Fiche Technique

Genre : Post-Apocalyptique, Science fiction, thrillers

Créateurs : Jannik Tai Mosholt, Ebsen Toft Jacobsen, Christian Potalivo

Producteurs : Série originale Netflix

Année de diffusion : 2018

Synopsis

Au Danemark, un virus mortel se propageant par la pluie a infecté et tué tous ceux le contractant, ne laissant qu’une faible population. Simone et Ramsus sont contraints de se séparer de leur père, scientifique, pour rejoindre un bunker souterrain dans lequel ils seront protégé de toute infection. Six ans après, ils décident de sortir de celui-ci.

De gauche à droite : Martin, Simone, Rasmus, Béatrice, Jean, Lea, Patrick

Sept personnages sont au centre de l’histoire. Nous les suivrons durant cette première saison. Sera également inclu un personnage secondaire, ayant toutefois son importance dans la série.

Les protagonistes :

C’est sous les traits de Alba August que l’on découvre le personnage de Simone, jeune femme pleine de vie et bien déterminée à ne rien lâcher pour protéger son petit frère. Bien encrée dans le système Danois qui se base sur l’entre-aide, elle aura beaucoup de mal à s’adapter à ce nouveau monde du Chacun pour soi.

Lucas Lynggaard incarne, quant à lui, Erasmus. La maladie ayant touché le monde alors qu’il était enfant, il n’a que très peu de souvenirs de ce qui se trouve à l’extérieur du Bunker. Lancé dans un monde brutal, il devra compter sur le soutien de son nouveau groupe pour pouvoir survivre.

Martin, interprété par Mikkel Boe Følsgaard, est le leader du groupe auquel appartient l’ensemble des personnages. On en sait assez peu sur lui. Son caractère se dévoile peu à peu au fil des épisodes ; si au départ on peut penser qu’il est sans coeur, on découvre rapidement qu’il ne veut que le bien autour de lui. Il est prêt à protéger les gens qui lui sont chers.

Le personnage de Jean est joué par Sonny Lindberg, jeune homme effacé et troublé par un passé horrible, par lequel il est hanté. Il est très peu mis en avant, contrairement aux autres personnages.

Jessica Dinage est Lea, une jeune fille émotive qui apparaît comme faible au début de la série. Cependant, on découvre rapidement une personnalité touchante.

Patrick sera interprété par Lukas Løkken. Il apparaît comme un personnage prêt à tout pour survivre. Il suit les ordres de Martin sans hésiter, jusqu’à l’arrivée de Simone, qui bouleversera tout le groupe. On apprend rapidement qu’il a peur du rejet.

Angela Bundalovic incarne le dernier des personnages principaux de cette première saison. Il s’agit de Béatrice, jeune femme attentionnée mais terrorisée par le fait de mourir du Virus. Elle se rapproche rapidement de Erasmus et sera un soutient psychologique pour lui.

Le dernier personnage, qui n’apparaît que rarement, est celui de Frederick, représenté par l’acteur Lars Simonsen. Il s’agit du père d’Erasmus et Simone, scientifique, qui les abandonnes dans le Bunker en leur promettant de revenir les chercher. Il fait promettre à Simone de protéger son frère coûte que coûte. De nombreux mystères tournent autour de ce personnage.

Avis :

On m’a conseillée la série à de nombreuses reprises. Des amis en parlaient – tout comme pour Casa de Papel – comme la série du moment. J’avais donc de grandes attentes concernant cette série, la dernière dans le même genre que j’avais pu regarder était Sense8 et s’était terminée sur un cliffhanger. J’ai donc pris des pincettes en m’attaquant à The Rain.

La mise en contexte est assez rapide, on nous dévoile les deux personnages principaux dès le premier épisode, et rapidement on comprend où on veut en venir : Simone et Erasmus devront se débrouiller pour retrouver leur père dans un monde apocalyptique où n’importe quelle averse peut les tuer. Les autres personnages sont introduits assez rapidement ; on voit leurs caractères respectifs assez vite, mais on en apprend plus sur leurs histoires au fil des épisodes. S’ils sont attachants, on peut douter de l’utilité de certains dans la progression du groupe. Une petite surprise pour l’histoire de Patrick contrastant totalement avec celle des autres personnages, mais permettant de mieux comprendre son caractère.

Les décors sont superbes et entrent parfaitement dans leur contexte ; bâtiments délabrés et partiellement détruits, la nature qui semble reprendre ses droits dans certaines villes. Les passages dans les lieux publics sont emplis de tristesse ; on se rend rapidement compte de la chance qu’ont les personnages principaux d’être encore en vie – parfois dû au hasard – et surtout de survivre.

Avis avec Spoils /!\

La série avance lentement jusqu’à la moitié de la saison. Certains passages longs et pas forcément nécessaires auraient pu permettre de développer d’avantages l’histoire des personnages, leurs relations, ou leur compréhension du problème qui les entoure. Puis les derniers épisodes se font en avancée rapide, on apprend la raison pour laquelle la pluie existe, on voit pour la première fois le méchant. Et pourtant, ils restent mous, loin de l’action que pourrait nous offrir une telle série.

Pour les habitués de ce genre, il est facile de comprendre quel est l’enjeu de la survie de Erasmus ainsi que la raison pour laquelle son père le cache. Malheureusement, rien d’étonnant dans ce que l’on apprend lors des derniers épisodes, à la fois sur le rôle du Père que celui des enfants. On espère sincèrement que la saison 2 saura être riche en rebondissements.

7/10

C’est la note que mérite la série dans son ensemble, en prenant en compte à la fois l’histoire, le jeu d’acteur, les personnages (leurs histoires, caractères) et le déroulement de la série. Certaines personnages semblent être dénués d’intérêt – peut-être que cela se développera dans la saison deux – et incapables d’apporter quelque chose au groupe. Les trop nombreux passages mous de la série donnent envie de passer certains moments. Cependant, les moments de suspens ou d’actions sont bien amenés et ficelés (on pensera notamment à l’épisode du Manoir). Le dernier épisode de la saison nous donne un arrière goût d’insatisfait ; il va très vite, certaines informations ont l’impression d’être laissées de côté, alors qu’elles sont importantes. Malgré ces points faibles, cela reste une bonne série pour passer le temps. La saison 2 fera sans doute monter la note, résolvant certaines intrigues secondaires.