Bonjour à tous !

Aujourd’hui marque l’apparition d’une nouvelle rubrique : les chroniques jeux vidéo solo. En effet notre nouvelle stagiaire Kaylin a pour volonté de vous présenter des sélections de jeux qui se jouent en solitaire et pourquoi elle aime cela. Elle espère ainsi pouvoir vous faire découvrir de nouveaux champs d’horizon (et secrètement convertir les plus réticents). Pour commencer, elle nous proposera deux jeux par semaine. Viendront peut-être par la suite des dossiers un peu plus détaillés sur un jeu en particulier à chaque fois. Cette semaine, Kaylin va vous parler de Tomb Raider et de Dishonored.

 

 

 

Tomb Raider, développé par Crystal Dynamics et Square Enix, est sorti en France en Mars 2013 pour le PC, puis sur les autres plateformes. Ce jeu se positionne comme le premier d’une nouvelle trilogie qui sert de préquel aux jeux Tomb Raider développés depuis 1996. Et c’est ce qu’il faut bien comprendre, car l’histoire va être totalement différente.

En effet, dans ce premier nouveau jeu, nous retrouvons une jeune Lara Croft de 21ans qui part pour sa première expédition archéologique avec un groupe d’amis. Ils recherchent le royaume perdu de Yamatai, autrefois gouverné par une « reine solaire » du nom de Himiko, quelque part dans le Triangle du Dragon, au sud du Japon, zone sujette à de violentes tempêtes. Le navire se trouve alors prit dans l’une de ces fameuses tourmentes et s’échoue sur une île. Lara se retrouve seule et doit apprendre à survivre, et surtout, à se cacher de la communauté locale nommée Solarii, qui pratique le sacrifice en l’espoir de ressusciter la reine solaire Himiko. L’une des amies de Lara, Sam, est vue comme l’élue et Lara va tenter de la sauver de son rituel sacrificiel. Lara comprend alors que les tempêtes qui frappent la région n’ont rien de naturel et qu’une puissance divine cherche à s’emparer du corps de Sam afin de s’enfuir de l’île.

Ce qui frappe tout d’abord dans ce jeu, c’est la volonté de renouveau de la franchise par cet opus qui signe le début des aventures de cette héroïne très connue. Le jeu retient également l’attention par son côté RPG où vous devez récolter des matériaux afin d’upgrader vos équipements. Vous pouvez fouiller, chercher, chasser et évidemment, éviter vos ennemis. Vous pouvez jouer avec des armes à feu, mais vous pouvez aussi choisir la discrétion et tuer vos adversaires à l’aide d’un arc et de flèches. Si vous aimez les histoires, la mythologie, les énigmes et les mystères, ce jeu est fait pour vous, même si vous êtes un inconditionnel du multi. Car en plus de tout cela, Tomb Raider revient sur ses origines en proposant à Lara ses premières énigmes afin d’avancer dans son périple. Pour finir, les scènes d’action fonctionnent très bien à côté des scènes de réflexion ou de contemplation que vous pouvez rencontrer. Les doublages sont bons, les graphismes sont beaux et la durée de vie est très respectable. Vous pouvez vraiment prendre votre temps pour chercher tous les objets à collectionner et toutes les upgrades à récupérer. Vous devez explorer des tombeaux (ou pas, si vous avez peur du noir) afin de trouver des objets mythologiques qui vous aideront à mieux comprendre le monde dans lequel vous êtes tombés.

Tomb Raider est disponible à 20€ sur Steam ou à 4€ sur Instant Gaming.

 

 

Dishonored, développé par Arkane Studio, est sorti en France en 2012 sur l’ancienne génération de consoles, puis en 2015 sur la next gen. Ce FPS innove en proposant d’adapter son gameplay en fonction de la façon dont vous jouez. Mais je vous en parlerai plus tard. Tout d’abord, l’histoire.

Corvo Attano, garde du corps de l’impératrice Kaldwin, est accusé du meurtre de cette dernière et de la disparition de sa fille et héritière, Emily. Emprisonné, Corvo comprend que tout cela est en réalité un coup d’Etat mené par de hauts dignitaires visant à installer sur le trône un nouveau régent, Hiram Burrows. Aidé par un groupe de rebelles loyalistes, Corvo s’enfuit et rejoint ses nouveaux alliés. Il rencontrera alors un être mystérieux, l’Outsider, qui lui donnera des pouvoirs surnaturels afin de libérer Emily des mains des assassins de l’impératrice, et de rétablir la vérité.

Ce jeu a été une véritable révélation par ses innovations. Un petit bijou. La première dont je parlais plus haut est celle de l’influence de vos actions sur le gameplay. En effet, la ville de Dunwall est en proie à une terrible peste qui se répandra si vous jouez de manière brutale, c’est-à-dire si vous tuez absolument tout le monde. Vous avez dans ce jeu la possibilité de tuer vos cibles (et ennemis de passage) ou bien de les laisser vivants et de les condamner à un autre sort. Vous pouvez donc soit jouer en mode brutal et transformer le jeu en pur FPS, soit jouer de manière plus discrète et tourner le jeu en mode infiltration. Chacune des façons de jouer (chaos fort et chaos faible) influera non seulement sur le gameplay, mais aussi sur l’attitude des PNJ, sur la tournure des évènements, et surtout sur la fin.

Vos pouvoirs vous seront également bien utiles, même si vous vous battez avec une arbalète et une arme à feu, vous aurez souvent affaire à vos dons magiques comme le « clignement » (sorte de téléportation), la « vision des ténèbres » pour voir les ennemis à travers les murs et bien plus, le contrôle des rats et je vous laisse la surprise de voir les autres pouvoirs. Chacun a son utilité, en les améliorant, vous débloquerez d’autres capacités, mais ces pouvoirs dépendent également de votre manière de jouer : si vous choisissez la mort absolue ou l’infiltration, vous ne choisirez pas forcément les même pouvoirs. Vous pouvez développer ces derniers dans un arbre à compétences comme dans un RPG. Enfin, l’ambiance générale est soignée et soulignée par un style graphique très particulier et très agréable, mais également par une bande son digne de ce nom signée David Licht.

Dishonored est disponible à 10€ sur Steam ou à 3€ sur Instant Gaming.

 

 


Pour notre premier dossier, voici donc deux jeux relativement différents mais tous deux principalement destinés à un public averti en raison de la violence de certains passages/certaines actions. Cependant, ils restent à tester : Tomb Raider pour son côté nostalgie revisitée, Dishonored pour son gameplay innovant et son univers accrocheur.