Bonjour à tous ! Je vous présente la nouvelle rubrique sélection cinéma qui sortira chaque mardi. Elle vous donnera trois films au choix qui sortiront le mercredi, avec une présentation du pitch et les raisons d’aller les voir. J’essaierai de présenter des films au style différent à chaque fois pour essayer de plaire au plus grand nombre.  Bonne lecture !

 

Les indestructibles 2 : le retour d’une super famille

Le premier film dont j’ai envie de parler concerne le retour au cinéma d’un film que beaucoup d’entre nous attendent, Les indestructibles II. Ceux qui connaissent le premier volet étaient des enfants ou des adolescents lors de la sortie de ce dernier. C’est pourquoi je ne peux que sauter de joie à l’idée de voir le deuxième opus sortir enfin au cinéma !

Si dans le premier opus, c’est Bob qui jouait au super héros et Hélène à la mère au foyer, ici, c’est l’inverse. Ce qui est difficile à assumer pour la famille, entre les crises d’ados et l’apparition progressive des pouvoirs incroyables de Jack-Jack, le dernier né. Cependant, un nouvel ennemi arrive sur le devant de la scène et la famille, accompagnée de leur ami de toujours Frozone, va devoir retrouver sa cohésion d’antan afin de vaincre leur adversaire.

Je sais que dans toute la salle, nous serons au moins la moitié des spectateurs à être des adultes, en raison de l’attente in-ter-mi-nable qu’il y a eu entre le premier et le second volet des Indestructibles. Il faut aller voir ce film, rien que pour cela. Bon, aussi parce que c’est un Disney-Pixar et que les Pixar sont toujours très bons. Je les préfère d’ailleurs aux Disney.

Pourquoi aller le voir ? Parce que nous sommes tous de grands enfants. Et parce que cela fait quatorze ans que nous l’attendons. QUATORZE ANS !

De Brad BIRD – animation

American nightmare 4, les origines : une escalade de la violence

Le deuxième film que je vous conseille d’aller voir est un peu différent. American nightmare, les origines a un titre assez clair donc je ne m’étalerai pas là-dessus. Etant le quatrième volet de la saga, il vaut alors mieux avoir vu les trois premiers pour mieux comprendre. Voici l’histoire de ce nouveau conte.

Pour faire passer le taux de criminalité en-dessous des 1%, les « nouveaux pères fondateurs » proposent une théorie sociale qui consiste à évacuer la violence des gens durant toute une nuit dans une ville isolée. Mais ils rencontrent alors des communautés marginales et le phénomène va s’étendre au-delà de la petite ville test.

J’avais bien aimé l’originalité de ces films. Et puis j’aime bien les théories semi futuristes dans un monde qui pourrait exister demain. Les lois absurdes américaines, la violence de la société humaine, les instincts primaires et notre incapacité à les contrôler pour certains, l’actualité qui colle si bien à ces préceptes proposés dans le film, et c’est si facile de tomber dans ce genre d’idéologie, avec l’avènement d’internet etc… Oui, j’aime bien me poser des questions.

Pourquoi je vous en parle ? Des petits frissons d’horreur pour se rafraîchir en Eté, c’est plutôt un bon plan. En plus les salles de cinéma sont climatisées.

De Gérard MCMURRAY – thriller

 

Woman at war : des pylônes électriques VS une femme

Enfin, je vais vous parler de Woman at war. Un peu de légèreté et d’écologie pour se débarrasser des cauchemars américains. Ce film est un petit ovni je pense, mi islandais, mi français, mi ukrainien (révolutionnons les lois de la génétique tous ensemble). Et parfois, même si certains films nous donne une impression d’étrangeté, je pense qu’il est bien de pousser la porte de ces salles de cinéma qui nous proposent d’aller regarder des aliens.

Halla, une islandaise de cinquante ans, déclare la guerre à l’industrie locale de l’aluminium qui défigure son pays. Activiste, elle accumule les actions chocs et la propagande afin de protéger ses terres, jusqu’à l’arrivée d’une orpheline dans sa famille, qui pourrait tout changer.

 

J’aime me prendre la tête, j’aime réfléchir, j’aime avoir peur mais parfois j’aime aussi respirer. Je ne suis pas fan des comédies en général, même si j’aime bien en regarder une de temps en temps. Mais avec la pression des examens, la chaleur étouffante de l’Eté qui a enfoncé notre porte à coup de tongues, je pense que parfois, c’est bien de laisser partir son esprit et de regarder quelques films légers (avec une petite morale derrière sur l’écologie et le respect de notre planète).

J’aime bien l’Islande. C’est beau, c’est frais, c’est vert. Et puis, après l’horreur, une petite comédie qui fait réfléchir, c’est pas mal aussi.

De Benedikt ERLINGSSON – comédie

 


Entre légèreté et horreur, cette sélection cinéma est proposée à des gens de tous âges, enfants, adultes et adultes qui ont gardé leur âme d’enfant. A la semaine prochaine !