Bonjour à tous !

En ce vendredi 6 Juillet, je vous propose de vous plonger dans deux univers de jeux différents : le médiéval fantastique et la science-fiction.

 

Dragon age : inquisition est un RPG médiéval fantastique développé par BioWare et édité par Electronic Arts. Sorti en 2014, il est le troisième opus de la série des Dragon age.

Une guerre civile éclate en Orlaïs, région de Thédas, entre les loyalistes fidèles à l’impératrice et une faction noble dirigée par le cousin de cette dernière. En troisième position, le Cercle des Mages s’est révolté et l’Ordre des Templiers a fait sécession de la Chantrie afin de mener son propre combat contre les Mages. Le joueur incarne donc l’inquisiteur/inquisitrice qui peut être humain, elfe, nain ou qunari. Quand la brèche dans le Voile s’est formée au-dessus du royaume, l’explosion a tué des milliers de personnes, sauf l’inquisiteur/inquisitrice, qui a gardé comme séquelles la même énergie de la brèche du Voile. Cela lui permet d’ouvrir et fermer d’autres brèches par lesquelles entrent les démons. L’inquisiteur/inquisitrice prend alors la tête de l’Inquisition, qui vise à rassembler tous les peuples dans l’objectif de fermer la brèche du Voile et renvoyer les démons chez eux.

Dans ce jeu, tout vous paraîtra un peu confus au début car les créateurs du jeu n’expliquent pas les évènements des précédents Dragon age qui font échos dans cet opus. C’est donc au joueur de se renseigner et de récolter les indices qu’il peut trouver dans le jeu, et c’est un peu ce que je lui reproche. Ce dernier propose cependant une vaste carte à explorer, beaucoup d’objets à récolter et un système de combat intéressant puisque vous êtes accompagné de vos quatre alliés (qui peuvent changer au cours de l’histoire et au cours de vos rencontres si vous le décidez). Vous aurez également des choix à faire tout au long de votre quête. Ces derniers quelques impactes sur le monde qui vous entoure et sur vos alliances. Mais cela reste assez faible tout de même, nous ne sommes pas au niveau d’un classique comme Fable.

Ce que j’ai bien apprécié, ce sont les régions, aussi diverses que belles que vous allez traverser. La taille de la carte est très appréciable, et vous pouvez explorer une multitude de zones cachées. Enfin, les d’alliés potentiels vous accompagnant ont chacun leur personnalité propre et vous garantissent de jouer de plusieurs façons différentes à chaque partie. Ah, et j’allais oublier : il y a des dragons à combattre qui vous rapporteront de belles récompenses (si vous arrivez à les tuer) !

Dragon age : inquisition en version « game of the year » est disponible à 18€ sur Instant gaming.

 

Là, nous allons entrer dans le vif du sujet. Je suis une fan inconditionnelle de la saga des Halo car le premier opus a été mon premier amour en terme de jeu vidéo (la Nintendo 64 et son Pokemon snap ne comptent pas). Halo, c’est pour moi un univers complet, et une histoire captivante. Je pourrai vous en parler des heures, mais renseignons-nous d’abord sur l’histoire de ce petit alien qu’est Halo Reach.

Développé par Bungie Studios, sorti en 2010, Halo Reach raconte les débuts de l’histoire des Halo. La planète Reach, colonie humaine, subit une attaque extraterrestre de la part des Covenants. Cœur de la puissance militaire de l’UNSC et foyer des soldats Spartans, Reach doit faire face à l’envahisseur Covenant mené par l’obscurantisme religieux. Le joueur incarne un Spartan de l’équipe Noble, chargée d’une mission de la plus haute importance : récupérer une IA nouvelle mise au point par la scientifique Catherine Halsey, spécialiste de la technologie Forerunner et mère du projet Spartan-II.

Halo Reach est un passage obligé si vous aimez la série. Les graphismes sont beaux, les doublages sont bons, la musique excellente. Mais l’histoire est magnifique. Si vous êtes sensible à l’histoire des Halo et que vous ne jouez pas juste à ces jeux parce que ce sont des FPS et que vous voulez tuer tous les

Covenants ; si vous êtes un tant soit peu intéressé par ce qu’il y a derrière, c’est à ce jeu que vous devez jouer. Il explique l’histoire des Halo. Il explique également la naissance (ou création ?) de Cortana, cette IA bien connue des jeux, dont l’histoire se développe tout au long de la saga. Cependant, je vous préviens tout de suite : dans les autres opus, vous apprenez au fil du temps que la planète Reach reste un souvenir douloureux. Car elle a été détruite. Cela vous en dit plus sur le déroulement du jeu en question. Enfin, vous pouvez piloter une multitude de véhicules et manier des armes différentes à chaque niveau. Il existe également un système de power-ups d’armure comme le jet-pack, le déplacement rapide ou encore le double holographique qui rendront les combats plus intéressants.

Si vous voulez en apprendre plus sur l’histoire originale des Halo, des Spartans, de Cortana, de la guerre infinie déclarée entre les humains et les Covenants. Et même si vous voulez en savoir plus sur Catherine Halsey, personnage intriguant et intéressant, jouez à Halo Reach. Je trouve que l’on n’a pas assez parlé de cet opus qui est pour moi un petit bijou, vu comme à part de l’histoire et pourtant bien nécessaire à celle-ci.

Halo reach est disponible à 9€ sur Instant Gaming.

 


Voici donc deux mondes bien différents mais cela ne vous empêche pas de les aimer tous les deux ! Dragon age nous propose un vaste monde à explorer dans un univers fantastique. Halo Reach nous offre une belle histoire nécessaire pour bien comprendre la mythologie de la série.