Bonjour à toutes et à tous !

En ce vendredi 20 Juillet, je vous propose de vous emmener dans les nuages, et de choisir entre les forces du Bien et les forces du Mal.

 

 

Bioshock Infinite est un FPS édité par 2K Games, sorti en 2013. Cet opus est un prologue à Bioshock dont le lien est établi grâce au DLC « Le tombeau sous-marin ». Bioshock Infinite fait parti de ces jeux qui vous marquent pour longtemps.

En 1912, Booker DEWITT, ancien détective privé de la Pinkerton National Detective Agency, part à la recherche d’Elizabeth. En effet, la jeune femme est portée disparue depuis quinze ans. Elle est en réalité prisonnière dans la cité flottante de Columbia. Booker est alors propulsé dans la ville et découvre une utopie dirigée par Zachary COMSTOCK, un prêcheur religieux qui a monté tout un culte autour de lui et sa fille Elizabeth. Au cours de son aventure, Booker va découvrir qu’il est le « faux berger » qui mènera Columbia à sa perte et découvre qu’il peut posséder des pouvoirs.

Et je vais m’arrêter là. Vous aimez les retournements de cerveaux ? Vous aimez les films comme Inception ? Vous aimez avoir mal au crâne à force de réfléchir et de découvrir des théories qui réfutent d’autres théories, qui seront elles-mêmes réfutées par d’autres théories ? Jouez à ce jeu. Bioshock Infinite vous propose un scénario basé sur l’extrémisme religieux, sur le berger qui guide ses moutons jusqu’à la vie éternelle, mais également sur le passé, le présent et le futur qui se confondent. Les univers parallèles, vous aimez ça ? Vous découvrirez plusieurs Booker, plusieurs vies, plusieurs théories, plusieurs réalités alternatives.

Outre les retournements de cerveaux que vous offrira ce jeu, le gameplay est lui-même très intéressant. Vous disposerez d’armes que vous pourrez acheter, échanger, améliorer, mais également de pouvoirs. Ces « toniques » comme elles sont appelées dans le jeu, ont différentes caractéristiques. L’une vous transformera en pyromane, l’autre vous permettra de manipuler des nuées de corbeaux. Il y en a huit en tout, à vous de toutes les découvrir. Faites également attention à votre comportement dans les rues de Columbia : certains citoyens réagiront en vous voyant manipuler les armes. Les ennemis sont nombreux, variés, et ils ont tous une façon de se battre différente. Les « handyman » par exemple, me laissent encore de mauvais souvenirs.

Enfin, les graphismes et la bande-son sont à couper le souffle. Le parti prit artistiques est beau, épuré, intéressant, coloré. Pour finir, la musique de Gary SCHYMAN vous propulsera à merveille dans les scènes d’action comme dans les scènes de contemplation et de réflexion. Elle fonctionne, elle vous entraîne, et elle fait tellement bien son travail que vous ne la remarquerez même plus comme de la musique collée sur un jeu, mais comme une ambiance entièrement intégrée à votre vie de détective privé. Bref, jouez à ce jeu.

Bioshock Infinite est disponible à 30€ sur Steam ou à 4€ sur Instant Gaming

 

 

Alors là, je vous préviens tout de suite, je ne serai pas objective. Fable 2, sorti en 2008 et développé par feu LionHead Studios est au même titre que Halo dans mon cœur : l’amour de ma vie en termes de jeu vidéo. Mais du côté RPG Fantasy.

Moineau vit dans les rues d’un quartier populaire de Bowerstone avec sa sœur Rose, lorsque les deux orphelins font l’acquisition, sur les conseils d’une voyante, d’une boîte à musique magique. Ils sont alors conviés par le seigneur Lucien de Fairfax, qui découvre que les deux orphelins descendent directement de la lignée des Héros. Or ceci semble compromettre ses plans personnels. Il tue alors Rose et tente de faire de même avec Moineau, mais l’enfant est recueilli et soigné par la voyante rencontrée plus tôt. Après une ellipse d’une dizaine d’années, Moineau prend les armes et la route pour aller venger sa sœur et sauver l’Albion des desseins égoïstes de Lucien de Fairfax.

Peter MOLLINEUX, ce nom vous dit quelque chose ? Il est le maitre des jeux de libre-arbitre, car c’est tout ce qui défini ses jeux, et en particulier la série des Fable. Vous évoluerez dans un monde qui changera selon vos choix moraux et vos actions. Si vous choisissez le Bien ou le Mal. Vous aurez plusieurs choix de ce genre à faire, avec bien des tentations. Vous pourrez devenir le sauveur d’Albion, ou son destructeur. Car les actions des PNJ, leurs réactions, votre renom et même l’apparence du monde, changeront en fonction de votre mode de jeu.

Le gameplay est celui d’un RPG classique, avec une roue des armes à main ou à distance. Vous aurez également à votre disponibilité des pouvoirs magiques comme la nécromancie, la manipulation du feu, la manipulation de l’esprit et bien d’autres. Vous pourrez travailler pour gagner de l’argent. Explorer le monde à pied ou en voyage rapide. Fonder une famille et avoir des enfants, mais également gérer des bâtiments de commerce.

Mais ce qui m’a le plus marqué dans ce jeu, c’est son ambiance. Que ce soit par ses graphismes, que je trouve encore aujourd’hui sublimes. Que ce soit par la musique, que j’écoute toujours en boucle aujourd’hui quand l’envie me prend. Parce que c’est la musique de Russell SHAW. Et surtout celle de Danny ELFMAN, maitre incontesté de la musique de cinéma au même titre qu’Hans ZIMMER. Les changements que l’on peut apercevoir dans le monde qui vous entoure se feront à mesure que vous prendrez vos décisions. Ce jeu est magnifique, parce que vous pouvez faire ce que vous voulez, dans un monde ouvert à l’ambiance fantaisie médiévale. Je pourrai écrire des pavés sur ce jeu, mais je vais m’arrêter là.

Fable 2 est disponible à 7€ sur le Microsoft Store

 


Voilà deux jeux qui m’ont profondément marqué. Le premier pour ses graphismes, ses retournements de cerveaux et pour son doublage efficace. Le second, pour la nostalgie qu’il me procure et son univers malléable. Je vous souhaite sincèrement d’y jouer et de vous amuser comme je me suis moi-même amusée.