Bonjour à toutes et à tous !

En ce vendredi 27 Juillet, je vous propose de partir à la conquête de l’Ouest et de vous replonger dans une guerre dont nous avons déjà parlé.

 

 

Red dead redemption est un GTA-like édité et développé par Rockstar games et sorti en 2010. Cet opus est la suite de Red dead revolver sorti en 2004.

En 1911, à la fin de l’époque de la conquête de l’Ouest, John MARSTON est un hors-la-loi repenti. Cependant, il est contraint de retrouver les  membres de son ancien gang afin de sauver sa femme et son fils. Le joueur devra alors arpenter les prairies et les villes de l’Ouest sauvage américain, s’aventurant même dans les anciennes terres amérindiennes.

Si vous aimez les western et GTA, ce jeu est fait pour vous. Bien que j’ai découvert GTA bien après Red dead redemption, je suis tombée amoureuse des jeux de Rockstar. L’environnement ouvert nous propose des ballades à cheval, à pieds pour les pieds courageux ou encore en train. Vous pouvez vous aventurer dans les forêts, les montagnes, le Mexique. Vous traverserez ces régions sous une météo changeante et un cycle jour/nuit. La faune et la flore interagiront également avec vous, et prenez garde aux cougars et aux vautours qui n’attendront que votre mort afin de se repaitre de votre cadavre. Vous disposerez évidemment d’armes digne d’un cow-boy et de montures achetées ou dressées, attrapées au lasso dans les plaines américaines. Enfin, vous pourrez boire au saloon, jouer aux cartes, au couteau, au bras de fer, aller au cinéma… Le monde du western n’attend que vous.

Le scénario est prenant et vous vous surprendrez à verser une petite larme à la fin (no spoil, c’est promis). Les quêtes secondaires sont amusantes. Mais l’ambiance est tout simplement magique. C’est bien ce qui m’a séduit dans ce jeu. Et surtout, il règne cette atmosphère mystérieuse autour de régions qui vous proposeront des légendes et des énigmes à résoudre. Vous pourrez trouver le cheval de la mort, partir sur les traces de cannibales et de Big Foot. Mais aussi explorer une ville fantôme sur un air d’exorcisme. J’ai adoré poursuivre les trains à cheval afin de braquer leur coffre. Ou encore attraper un PNJ au lasso, le ligoter et le déposer sur les rails du chemin de fer. Bon, faites cependant attention à votre réputation qui fonctionne comme dans GTA et qui vous promets de mettre votre tête à prix si vous vous amusez un peu trop. « Dead or alive ».

Le second opus simplement nommé Red dead redemption 2 sortira le 26 octobre prochain. Et je peux vous assurer qu’il sera sans nul doute le digne successeur de son aîné.

 

 

Oui, nous retournons dans saga. Halo 2, développé par Bungie Studios est sorti en 2004 et voilà le jeu qui a été mon premier amour. Le tout premier.

Halo 2 commence avec le procès d’un commandant Elite dans la capitale des Covenants Grande Bonté. Accusé de ne pas avoir réussi à empêcher les humains de détruire le Halo dans le premier opus, l’Elite est destitué. Il se voit proposé de se glisser dans la peau de l’Arbiter afin de se racheter. Pendant ce temps, le Major et le sergent Avery JOHNSON sont récompensés pour leurs actions dans l’opus précédent. Mais une flotte Covenante se met à envahir la Terre dans le but de trouver l’Index, une clé d’installation d’un nouveau Halo découvert. L’Arbiter comprend alors que le Halo est une arme et que ses prophètes font une erreur en voulant l’activer. Il se lance alors avec le Master Chief pour récupérer l’Index et sauver l’univers.

L’originalité : vous incarnerez tour à tour le Master Chief et l’Arbiter. Et c’est l’un des aspects que j’ai le plus aimé. Car pour moi, Halo ce n’est pas juste un FPS, c’est une histoire et dans ce deuxième opus, l’histoire est au centre du jeu. On découvre plein de choses sur le peuple Covenant, sur leur religion et leur vision du monde. Notamment pourquoi ils ont attaqué les humains, pourquoi ces guerres à propos des Halos. Vous apprendrez d’ailleurs bien des choses sur ces derniers. Enfin, le fait de se glisser dans la peau d’un Elite nous donne à comprendre beaucoup de choses. Vous vous surprendrez à vous attacher à ce personnage qui voit toutes ses croyances et ses valeurs bouleversées du jour au lendemain. Il aurait presque quelque chose d’humain.

La musique a été une révélation également, j’écoute encore d’ailleurs certains titres. Les cinématiques sont agréables, révélatrices et l’on retrouve pendant le jeu une Cortana un peu plus vivante et drôle. Durant vos phases de jeu, vous pouvez activer des crânes trouvés au cours des parties. L’un d’eux vous proposant pour la première fois de faire exploser les crânes de vos ennemis en confettis si vous réussissez à les « oneshot ». Une fonctionnalité bien amusante qui sera reprise dans les futurs opus.

Pour terminer, sachez qu’une version remasterisée des quatre premiers Halo est sorti sur Xbox en 2014 et bien que mes jeux fonctionnassent encore très bien, je n’ai pas pu résister et je l’ai acheté. La collection nous propose les versions classiques mais également les versions remasterisées. Vous pouvez passez de l’une à l’autre en plein jeu, pour pouvoir comparer. J’ai essayé de rejouer en mode classique, mais Bungie a fait du bon boulot et les nouvelles versions sont magnifiques.

Master chief Collection est disponible à 18€ sur Instant Gaming


Je sais, je parle de nouveau d’un Halo. Je sais, les deux jeux présentés cette semaine ont un multijoueur. Mais ils ont aussi une histoire, une bande son, une ambiance propre qui vous emmènent dans leur univers. Ce serait bien dommage de passer à côté de cela. C’est pourquoi je voulais vous en parler. A la semaine prochaine !