Bonjour à toutes et à tous !

Pour cette dernière sélection jeux vidéo solos, je vous propose de partir à la chasse au trésor pirate, et de reconquérir votre trône.

 

Assassin’s creed : black flag est un action-aventure édité par Ubisoft et sorti en 2013. Cet opus est le quatrième de la série bien connue et nous offre une aventure dans les caraïbes doublée de batailles navales.

Après la mort de Desmond MILES, la société Abstergo a récupéré des échantillons et a lancé un nouveau programme d’exploration des mémoires génétiques. Elle engage maintenant plusieurs personnes afin de découvrir les souvenirs des ancêtres de l’assassin. Le joueur incarne une personne choisie pour étudier les mémoires d’Edward KENWAY, le grand-père de Connor, que l’on pouvait incarner dans le précédent opus. En 1715, Edward KENWAY échoue sur une île des caraïbes après une bataille navale. Furieux et guidé par son désir de vengeance, il tombe cependant sur une lettre promettant richesse et liberté à une condition : trouver des mystérieuses cartes et un étrange cube en verre.

J’avais beaucoup aimé le troisième opus, basé sur Connor KENWAY l’amérindien. J’ai donc naturellement acheté ce quatrième jeu pour en connaitre la suite. Tout ceci basé sur mon amour pour les histoires de pirates. Et je n’ai pas été déçue. Tout d’abord, ce jeu a été pour moi une claque visuelle. Les couleurs des eaux des caraïbes et celles de La Havane me sont restées en mémoire. Les paysages sauvages comme citadins sont très bien reconstitués et vous promettent une excellente immersion. De plus, vous avez accès à des vestiges et des histoires mayas. En effet, vous devrez rechercher des points de synchronisation, des trésors et des stèles cachés par de jolis puzzle au sein des ruines sud-américaines.

Pour ce qui est du personnage… Bon, je ne vais pas vous cacher qu’il ne m’a pas tellement marqué. Je me souviens seulement que c’est un pirate. Et le grand-père de Connor. D’ailleurs, je me souviens bien plus de l’histoire et du personnage de Connor que d’Edward. Mais passons. Ce qui change dans ce jeu, c’est le monde. En effet, pour la première fois nous avons le droit à un univers hors-Europe, depuis le troisième opus. Et cela change beaucoup de choses. Ensuite, les batailles navales. Elles ont fait parti de mes passages de jeu préférés. En plus de cela, vous avez le loisir de modifier et améliorer votre bateau. Des voiles noires ou rouges, un éperon dangereux, une statue de sirène… Vous pouvez en faire ce que vous voulez ! Mais gare à ne pas être trop téméraire au risque de perdre votre précieux navire au cours d’une bataille pour laquelle vous êtes arrivé un peu trop confiant.

Assassin’s creed : black flag est disponible à 20€ sur Steam ou à 4€ sur Instant Gaming

 

 

Fable 3 est sorti en 2010, développé par Lionhead Studios. Cet action RPG est le troisième et dernier opus de la série dont je vous ai déjà parlé. Il signe également la fin de Lionhead Studios.

L’histoire se passe cinquante ans après les évènements de Fable 2. Le héro devenu roi a laissé sa place à son fils Logan, qui s’est mit à diriger l’Albion d’une main de fer. Son frère/sa sœur bascule cependant du côté de la rébellion et décide de mettre fin au règne de Logan. Dans la première partie du jeu, le héro aura donc la difficile mission de reprendre le trône des mains de son frère. Dans la seconde partie du jeu, il devra faire face à une menace bien plus dangereuse que la tyrannie de Logan.

Beaucoup de personnes qui ont aimé les deux premiers opus ont détesté ce dernier. En effet, je vais vous avouer l’inavouable : amoureuse transie de Fable 2, j’ai été trahie par le troisième jeu. L’histoire et le gameplay n’ont rien à voir avec les précédents jeux. Je n’ai pas compris pourquoi ce changement, mais j’ai quand même terminé l’histoire. Et pour finir, j’y ai joué plusieurs fois. Et vous savez pourquoi j’y ai beaucoup joué, et pourquoi j’ai choisi de vous en parler ? Parce que Fable 3, aussi étrange fut-il, reste un Fable. Et je ne peux aller contre mon amour pour cette franchise.

Le choix entre le bien et le mal reste là. Les créatures étranges, les morts-vivants, les pouvoirs sont là. La gestion de la famille, de l’héritage, du monde, les choix cornéliens à effectuer et leurs conséquences sur le monde sont également présents. Alors certes, l’univers et le gameplay sont différents. Mais il y a toujours cette touche d’humour spéciale Fable. Quant à la musique, même si elle n’est plus (à mon grand regret) signée Danny ELFMAN, elle est toujours appréciable et colle bien à l’univers. Ce dernier enfin, est à mes yeux plus petit que celui du deuxième opus, mais peut-être que je me trompe. Il vous propose cependant des mondes exotiques, doublés d’un mystère et d’une mythologie nouvelle. Pour conclure, je vous dirai que même si ce jeu est mauvais pour 90% des joueurs, que même si moi je l’ai au premier abord détesté, je vous conseille d’y jouer. Pour l’amour de Fable, pour rendre hommage à feu Lionhead Studios et à monsieur MOLYNEUX.

Fable 3 est disponible à 20€ sur le Microsoft Store

 


Et voilà pour ma dernière sélection. J’espère que ces dossiers vous auront fait découvrir des jeux que vous ne connaissiez pas du tout, ou vous auront donné envie d’y jouer. Je vous souhaite un bel été et n’oubliez pas : cultivez-vous, ouvrez votre curiosité !