Développé par le studio indé français Sneaky Yak Studio, Spellcaster University a quitté son early access il y a quelques jours pour officiellement sortir avec sa version 1.0.

Présentation

Tous les 274 ans et demi, le Seigneur du Mal refait surface afin de détruire le monde. A ce moment précis, les forces du Bien mettent leurs différends de côté pour le repousser. Hélas, une erreur de calendrier a tout changé : le Mal surgit plus tôt que prévu, attaque sans prévenir et les écoles de magie sont détruites. Seul héritier du savoir magique, c’est à vous de le transmettre en devenant le directeur d’une école de magie.

Spellcaster University propose un mélange de jeu de gestion et de jeu de cartes. C’est au joueur de créer l’école de magie la plus fonctionnelle possible, entretenir des bonnes relations avec ses voisins et éduquer aux mieux les élèves afin de faire d’eux de puissants sorciers pouvant aider à vaincre les forces du mal.

Déroulé de la partie

De la gestion à la française : 5 conseils de l'équipe de Spellcaster University pour bien commencer leur jeu - GOG.com

Le terrain de la tortue est assez étroit

Pour commencer votre partie, vous devez tout d’abord choisir le lieu dans lequel vous allez construire votre nouvelle école de magie. Sans apporter trop de modifications au déroulé de la partie, il est important de noter que certains lieux (comme le dos de la tortue en pleine mer) rendront l’aménagement des salles plus compliqué à cause du manque de place. Chaque terrain possède ses objectifs personnalisés à valider, sa faction unique et ses interactions spécifiques, ses avantages ainsi que ses défauts (malus ou manque de place).

 

Les différentes magies

Nous commençons par créer le blason de notre école, nous dépensons nos pièces d’or de départ pour acheter des salles de classe ou bien des commodités (réfectoire, dortoir et salle des profs). Nous créons les maisons de notre école à la manière de Poudlard comme Gryffondor ou Serpentard. Les maisons étudieront des magies différentes selon votre choix.

Le système de jeu comporte deux types de monnaies : les pièces d’or et la mana. Les pièces d’or s’obtiennent grâce à nos élèves. En effet, ceux-ci vont payer pour leur scolarité. La mana s’obtient grâce à nos salles de classes : en étudiant, les élèves vont générer de la mana. Il existe cinq types de mana différents : ombre (crane rouge), lumière (étoile jaune), nature (empreinte verte), arcane (cristal violet) et alchimie (fiole bleue). Une fois un certain nombre de mana obtenu, vous pourrez les dépenser pour obtenir une nouvelle carte.

A un certain seuil de mana ou de pièces d’or récoltées, vous pourrez les dépenser afin d’obtenir trois cartes. Celles-ci peuvent varier entre des ornement apportant divers bonus, des salles de classes, des équipements pour vos élèves ou bien une amélioration des professeurs.

Notre écran se décompose en plusieurs parties. L’école se trouve au centre, en bas se trouve notre deck avec nos différentes cartes, à droite de nos cartes se situe notre budget en or et la mana disponible. Nous avons également la possibilité de mettre le jeu en pause ou d’accélérer le temps. Le placement des indications est bien pensé, tout est visible et compréhensible pour que le joueur sache d’instinct comment faire telle ou telle action.

Le jeu met à votre disposition un bureau du directeur. Celui-ci vous permet de filtrer les candidatures des élèves selon leur niveau d’intelligence ou de richesse. Vous pouvez également augmenter ou baisser le salaire des professeurs, rendre les dortoirs ou la cantine gratuits ou payants, etc. Cela vous permet de mieux gérer vos pièces d’or très importantes pour acheter de nouvelles salles et améliorer le conforts de vos professeurs et de vos élèves.

Tout à une fin

En haut de l’écran se situe la jauge de progression du Seigneur des Ténèbres. En effet, votre école n’a pas vocation à survivre éternellement. Elle n’est présente que pour un certain temps et votre but et de former le plus de magiciens possible pendant la partie. Une fois la jauge remplie au max, le Seigneur des Ténèbres vient purement et simplement détruire votre école. Cette fin peut être retardée à travers les actions du joueur ou des évènements aléatoires, mais elle ne peut être évitée. Quoi qu’il arrive, votre école sera détruite.

Spellcaster university

Cela peut sembler assez répétitif mais des éléments viennent ajouter de la diversités et du changement. A chaque fin de niveau, Spellcaster University nous demandera de choisir entre trois bonus et trois malus. Certains élèves, une fois diplômés, apporteront des bonus définitif, pendant toute la durée de la campagne. Chaque terrain apporte aussi ses défis et ses interactions avec les faction locales. Tout cela apporte une re-jouabilité et une diversité au jeu.

Des voisins pas toujours commodes

Spellcaster University

Un roi près de ses sous

Vous devrez avoir de bonnes relations avec vos voisins car de bonnes relations apporteront des bonus en or ou en mana, tandis que de mauvaises relations apporteront des malus. Par exemple, le roi vous fera payer plus d’impôts, les orcs vous attaqueront, les paysans feront un embargo sur les légumes, empêchant ainsi vos professeurs et vos élèves de se nourrir correctement. D’autres factions comme les zombies, les Djinns ou les moines vous donneront des objectifs à valider pendant votre partie.

Des destins épiques

Le travail paye et vous serez récompensé pour la bonne gestion de votre école. A la fin de leurs études (pouvant varier entre trois et sept ans selon l’élève), les élèves recevront un destin. Les destins vont du paysan à un puissant Archimage. Ce destin dépend des matières étudiées. Un élève doué dans la magie sacrée deviendra prêtre, un autre doué en druidisme deviendra un druide. Il existe une pléthore de destins différents et chaque métier apportera un bonus à votre campagne.

Spellcaster University

Graphiquement

Graphiquement, Spellcaster University ne sert pas d’échelle étalon pour comparer la puissance des dernières RTX mais il reste graphiquement agréable. Le jeu nous montre bien la vie à l’intérieur de l’université. Nous pouvons regarder les personnages se déplacer, manger et étudier. Malheureusement, les actions des personnages manquent de « magie ». J’aurais aimé voir mes élèves se battre, invoquer des élémentaires, se faire mordre par une vache lors d’un cours de magie des bêtes, réussir une potion… Les animations des personnages sont relativement timides. Avoir des animations plus travaillées aurait pu créer un sentiment d’émerveillement pour les nouveaux joueurs. Mention spéciale pour la présence de VF dans la cinématique du jeu, c’est très appréciable pour un jeu de cette envergure.

Conclusion

L’idée de base de Spellcaster Univeristy est tout bonnement excellente. Un jeu de construction d’école de magie à la Poudlard, oui, ça tombe juste sous le sens. La partie Deck Building est intuitive et sait récompenser le joueur. Bien que les parties se ressemblent, les quelques petits détails de gameplay comme les grimoires, les malédictions et changements de terrain viennent casser la répétitivité. Les différents modes de difficulté sauront ravir les joueurs demandant un véritable challenge.

Spellcaster University est disponible sur Steam et GOG jusqu’au 23 juin, et pour la vingtaine d’heures que j’ai passé dessus, il mérite chaque centime. Le jeu sera encore mis à jour gratuitement par les développeurs afin d’ajouter du nouveau contenu.

Pour plus de contenus jeux vidéoludiques ou esportifs, n’hésitez pas à consulter les autres articles présents sur notre site.