Photos de Riot, Rekkles, Doublelift et Uzi

 

Au-delà du simple jeu vidéo, League of Legends est avant tout une communauté, un monde à part où ses joueurs se retrouvent à l’occasion de grands événements tels que les Worlds chaque année ou les Mid Season Invitational (MSI) de ce week-end.  Ces trois jours du 18 au 20 mai se sont affrontées les équipes gagnantes des championnats régionaux.  Nous pouvions ainsi retrouver Fnatic pour l’Europe (LCS), Royal Never Give Up pour la Chine (LPL),  Flash Wolves une équipe taiwanaise (LMS) et  Kingzone DragonX anciennement connue sous le nom de  Longzhu Gaming avec lequel ils ont concouru pour les Worlds 2017 représentant la Corée (LCK).

Adressez-vous à un non initié du jeu vidéo et la première question sera, pourquoi rester une (ou trois) journée(s) assisse devant un écran à regarder des gens jouer. En ce qui me concerne, la passion du jeu l’emporte sur tout, la joie de pouvoir voir en direct ceux que j’en suis venue à considérer comme des idoles mais aussi et surtout pour l’ambiance que met le public français. Quel que soit l’endroit, qu’il y ait 100 ou 10000 personnes, il n’y aura pas mieux pour soutenir les équipes et ovationner n’importe quelle petite action. J’ai encore en tête le public des LCS 2017 qui applaudissait aussi fort pour une ward détruite que pour un kill ! Ne parlons même pas des victoires ! Un stade entier pendant de nombreuses minutes, debout pour acclamer une équipe, voilà nos compétitions. Voyez cela un peu comme un stade de foot en pleine coupe du monde à Paris. Sauf que pour l’e-sport les sentiments sont décuplés! Supporters d’équipes dites « ennemies » ? Qu’importe ! La passion est ce qui nous unis avant tout le reste.

Stade de la Vilette au troisième jour des MSi

L’espoir européen contre les géants chinois: récits d’une victoire écrasante

La première demie finale de vendredi opposait Fnatic à Royal Never Give Up, équipe arrivée première des phases de sélections suite à un tiebreak contre les Flash Wolves. De la même manière, Fnatic parvient à rejoindre la cour des grands en s’imposant contre l’équipe NA des Team Liquid notamment grâce à l’AD Carry, Martin « Rekkles » Larsson dont la Xayah prend enfin le contrôle de cette partie, finissant en 9/0/2. Ce BO5 représente ainsi le dernier espoir d’arrêter les montées fulgurantes de la Chine ou la Corée !

Voici donc un petit récapitulatif de ce BO5 qui en réalité n’a été qu’un BO3, se concluant par une victoire écrasante de RNG malgré un Pentakill de Rekkles lors de la game 3 qui avait redonné espoir à l’ensemble des fans européens !

BO3 RNG FNC
Tourelles 28 19
Barons 6 0
Drakes 9 5
Kills 65 45
Gold 246.4k 226k

 

Pour ce premier jour de compétition nous retrouvons Yuyan Qiao, de nationalité chinoise qui fait ses études en France. Bien entendu celle-ci soutient RNG et ce depuis près de cinq ans. Comme beaucoup de supporters présents, cette joueuse a rejoint League of Legends en saison 2 et n’a visiblement pas pu s’en décrocher ! RNG est pour elle « l’équipe qui semble avoir le plus de chances d’arriver en finale, c’est l’équipe de ma région » me dit-elle. Yuyan ajoute alors que « tant que l’équipe reste totalement focus, ils ont une bonne cohésion donc ils peuvent parfaitement y arriver ».

Elle espérait une victoire et un 3-1 en faveur de RNG c’est à sa plus grande joie qu’un 3-0 qui va se dessiner. Plus tard, je parviens à la revoir dans les gradins au milieu de tous les supporters, fous de joie et applaudissant à tout rompre le légendaire Uzi dont la Caitlyn a su faire face au Ezreal, pourtant un champion très safe, de Rekkles. Chez RNG la qualité l’emporte à la quantité : peu de triplé, ou de pentakill tel que l’on fait les Fnatic mais la cohésion du groupe ainsi qu’un contrôle total de la map et des mooves leur ont assuré la victoire !

Supporters chinois et corréens

Un deuxième jour chargé de rebondissements 

Le deuxième jour des semi finales voyait s’affronter les géants coréens King Zone et Flash Wolves, l’avant dernier rempart à la domination coréenne. Contre toute attente, Flash Wolves avait terminé deuxième à la suite des phases de sélection, perdant malgré tout le tiebreak contre RNG (1-0). Une nouvelle fois, leur AD carry, Uzi mène la danse : son Ezreal atteint un KDA très honorable de 8/0/3 et mène l’équipe vers la première place.

  • Un changement de dynastie?

Une tension inouïe se faisait ressentir dans la salle tandis que les deux concurrents prenaient place : l’équipe coréenne allait-elle une nouvelle fois atteindre la finale ? Pour répondre à cela nous laissons la parole à Paul, venu pour un seul jour mais grand supporter de KZ. Celui-ci, à l’origine fan de G2 Esports s’est alors retranché sur une autre équipe pour les MSI étant donné que ces derniers n’ont pas pu se qualifier. « Le départ pour les teams NA de Zven et Mithy a mis à mal l’équipe ce qui explique le manque de cohésion pour le moment mais aucun doute qu’ils reviennent sous peu dans les premiers rangs des compétitions» me dit-il. Il est donc très optimiste pour son équipe du jour pour lequel il espère un 3-1.

Et son vœu se verra être réalisé quelques heures plus tard avec un avantage complet pris par le Top laner « Khan » qui cumule un KDA de 15/5/7 sur l’ensemble des quatre game.

Goodies donnés par Riot

A nouveau, un résumé de ce BO5, déjà plus complet que la veille car il se conclut par 3 victoires à 1 en faveur de Kingzone DragonX

BO4 KZ FW
Tourelles 33 15
Barons 5 1
Drakes 9 4
Kills 43 36
Gold 260.9k 236.1k

 

La finale de ces MSI voit donc s’affronter les champions coréens contre l’espoir chinois. Quoi de plus intense qu’une finale pouvant ramener pour la première fois un titre à Uzi, l’AD carry de RNG?

Source inconnue

La victoire inattendue

Cette journée, voit encore plus de supporters arriver. Certains sont venus de l’autre bout du monde pour espérer voir leur équipe remporter pour la première fois ou à nouveau un titre mondial. Tandis que Romain Bigeard lance la foule sur une série de holas enflammées les casters français mais aussi anglais se préparent en vue du show qui va se jouer sous nos yeux dans quelques instants.

Photo de Romain Bigeard

Si beaucoup ont eu l’occasion d’être impressionnés par la cérémonie d’ouverture des Worlds 2017, celle de ce dimanche n’a pas démérité. Synthé et tambours jouaient l’hymne de ce MSI tandis que les joueurs arrivaient un par un sur la scène sous l’ovation de la foule en délire. Seulement un jeu me direz-vous à nouveau ? Non, une passion qui rassemble des milliers voire des millions de fans à travers le monde entier.

  • Un combat de géants

Deux des meilleurs adc mondiaux (Uzi et Pray), l’ancien jungler des SKT (Peanut), équipe ayant gagné de nombreux titres mais aussi le jungler des RNG, Karsa, qui par ses gank sur l’ensemble des lanes a démontré tout le soutien qu’il pouvait apporter dès le début de chaque partie. C’est de cette façon que Letme, le Top laner de RNG prend l’avantage sur Khan avec le first blood dès la première partie. Ornn et Skarner sont des champions qui ont été très souvent choisis dans l’ensemble de cette compétition, l’un par sa capacité à tanker et résister en early mais aussi à engage en team fight, l’autre notamment par la vision qu’il apporte et la possibilité de « trainer son adversaire » et le ramener au milieu d’un fight.

Contre toute attente, RNG remporte déjà la première partie, la bot lane ennemie se retrouvant mise à mal dès le départ et piétinée par Uzi et Ming son support. En réponse à cela, dès la deuxième game, Pray change immédiatement son pick : Caitlyn laisse place à un Varus qui remportera le première kill de la game. Cinq flash et une ignite sont nécessaires pour y arriver mais finalement on y est. Le first blood est donné aux King Zone ! Malgré une vengeance rapide sur Khan, plusieurs ganks échouent et les coréens profitent de ce retard pour farmer ou pusher toutes les lanes. Les kills n’importent plus, seuls les objectifs comptent. Ils obtiennent la première tour et de cela découle la défaite chinoise.

  • Agir pour gagner

Il est alors temps d’agir de façon inattendue. Shen et Vladimir sont pick par RNG tandis que du côté de KZ c’est le légendaire Gangplank qui refait surface ! Malheureusement, bien que très renommé sur ce champion, il ne parvient pas à contrer son adversaire. En effet toute la pression est mise sur la top lane afin de ne laisser aucune possibilité à Khan d’exploiter son potentiel. Plus la partie avance plus les RNG dominent le match. Leur 1v1 est imprenable comme le montre Uzi qui termine en 7/0/3 cette troisième game.

Balle de match. King Zone doit tout tenter s’ils ne veulent pas déjà s’incliner face à Royal Never Give Up. Le match up change du tout au tout : Illaoi et Vel’koz rejoignent les rangs coréens de même que le duo Xayah et Rakan, connus pour la synergie de ces deux champions et les possibilités qu’ils offrent. Xiaohu, le mid laner RNG se penche sur un Malzahar et Uzi retrouve Kai’sa, le champion qui lui a permis d’entrainer sa team vers la finale.

Les deux carry de ce BO ont ainsi été Xiaohu qui a de nombreuses fois effectué des ganks sur les lanes alliées afin de permettre la prise de tour, de drakes ou encore simplement d’un kill ; mais également Uzi, qui a brillé avec Ezreal et Kai’sa, finissant plusieurs games sans mourir une seule fois. Ses actions ont, comme beaucoup le disent, sauvé cette dernière partie et permit à sa team de reprendre l’avantage. Malgré les tentatives du jungler adverse Peanut pour contrer leur avancée, un énième doublé permet aux RNG de parvenir jusqu’au Nexus adverse et de se hisser en vainqueur de la saison ! Uzi, en pleurs, prie devant la coupe, submergé par l’émotion de la victoire!

Victoire de RNG

Les indétrônables coréens sortent du rang ! Royal Never Give Up remporte cette finale dument menée, les joueurs sont fous de joie, rejoints par la foule qui vient d’assister à une compétition incroyable, un bain de sang où le répit n’a jamais existé. Pour vous dire à quel point ces matchs étaient incroyables qu’à l’issue de ces trois jours ma voix a tout simplement disparu. Je reconnais qu’après un pentakill elle n’était déjà plus très présente mais assister à la domination complète d’Uzi face à une équipe donnée gagnante par les trois quarts des pronostics était juste incroyable !

Logo League of Legends

Il est de notoriété publique que tout cela n’est qu’un jeu, qu’un « vulgaire » passe-temps inutile pour beaucoup. Ces gens comme vous vous en doutez ne comprennent pas toujours ce que cela nous amène. A travers notre pseudo nous nous forgeons une nouvelle identité. A travers notre équipe nous nous trouvons des amis. Tous les joueurs ne sont pas « gros et cancéreux » comme j’ai eu l’occasion de lire sur certains commentaires. Le jeu est loin d’être destructeur au contraire c’est une force qui nous unit et nous rassemble ! League of Legends peut ainsi se définir comme une grande famille ou chaque évènement n’est qu’un ultime rebondissement. Apres avoir questionné de nombreux joueurs sur le jeu en lui-même voici ce qui en ressort : De la réflexion à tout moment pour réussir à mener sa game, le jeu d’équipe car qui sommes-nous sans nos team mates mais surtout la passion qui nous unit tous.