Cyber-harcèlement

 

Le cyber-harcèlement est une forme de harcèlement qui se déroule sur les plateformes digitales. Que cela soit par écrit ou oral, sur un jeu ou un réseau social, ce fléau grandit de jour en jour. Cet article a pour but de vous aider si vous avez déjà été victime de cyber-harcèlement. D’après une étude de l’association e-Enfance, 20 % des jeunes de 8 à 18 ans ont déjà subi du cyber-harcèlement. Par ailleurs, ce fléau devient de plus en plus présent dans le milieu du jeu vidéo. Que cela soit directement dans le jeu, sur un chat ou un Discord, de nombreuses personnes en souffrent. Dans cet article, nous détaillerons comment et où peut se passer le cyber-harcèlement, et quoi faire si on en est victime.

 

Reconnaître les signes du cyber-harcèlement 

 

Où peut se passer le cyber-harcèlement ?

 

Le cyber-harcèlement se passe en ligne via les téléphones portables,pc portable, tablette, les messageries instantanées, les forums, les chats, les jeux en ligne, les mails, les réseaux sociaux, les sites de partages de photographies. Il peut donc se passer partout où les personnes se sentent couvertes par leur pseudo.

 

Les formes de cyber-harcèlement

 

Les formes de cyber-harcèlement sont différentes : 

  • les insultes, moqueries, intimidations ou menaces en ligne ;
  • la propagation de rumeurs ;
  • le piratage de compte et l’usurpation d’identité digitale ;
  • la création d’un groupe, d’un sujet de discussion ou d’une page sur les réseaux sociaux à l’encontre d’une autre personne ;
  • la publication d’une photo ou d’une vidéo de la victime dans laquelle elle est en mauvaise posture;
  • le sexting (faire du chantage concernant des vidéos et photos à caractère sexuel).

 

Les différences avec le harcèlement « classique »

 

Le cyber-harcèlement va toucher un plus grand public car cela se passe en ligne. Cela peut vite prendre de l’ampleur, notamment sur les réseaux sociaux. Il est souvent plus difficile d’en reprendre le contrôle à cause de l’effet de masse

 

Le harceleur peut plus facilement se cacher derrière l’anonymat. Ce qui veut dire que la victime ne sait pas à qui elle a affaire. Le harceleur peut même être dans le cercle d’amis de la victime sans qu’elle ne s’en doute. Des gouvernements comme l’Australie ou la France veulent faire disparaître cette barrière mais de nombreuses personnes y sont opposées car Internet permet une liberté d’expression et de conscience.  

 

Le cyber-harcèlement peut vite dégénérer. En effet, la victime peut subir, en plus du cyber-harcélement, du harcèlement jusque chez elle, au travail, à l’école. 

 

Un autre problème du cyber-harcèlement est que les contenus diffusés par les harceleurs restent en ligne même si le harcèlement est résolu. Il existe des méthodes pour faire supprimer ce contenu. En effet, des associations et les forces de l’ordre ont des raccourcis et peuvent supprimer une publication rapidement. Un cyberharceleur majeur risque 2 ans de prison et 30 000 € d’amende cela augmente si la victime à moins de 15 ans. Si le cyberharceleur est mineur il risque 12 à 18 mois de prison et 7 500 € d’amende.

 

Les victimes sont souvent seules à faire face au cyber-harcèlement. Elles obtiennent plus difficilement de l’aide. Pour le harcèlement « classique », des gens présents physiquement au moment du harcèlement peuvent intervenir.

Les lignes d’écoutes et solutions pour lutter contre

 

La ligne d’écoute 30 18 est une ligne mise en place par l’association e-Enfance, et est soutenue par l’Etat français. Elle a pour but d’aider les gens victimes de cyber-harcèlement. Elle est disponible du lundi au samedi, de 9h à 20h, sous diverses formes :

Logo e-enfance qui lutte contre le cyberharcèlement

Logo de l’association e-Enfance

 

Il est souvent difficile d’en parler avec des personnes extérieures. Une bonne solution peut donc être d’en parler à des amis ou de la famille pour qu’ils vous accompagnent. Cela est souvent plus facile quand on est soutenu par des proches dans ces épreuves.

 

Les psychologues : si vous avez subi un traumatisme, il ne faut pas hésiter à aller en parler avec un professionnel de santé, que cela soit votre médecin traitant ou un psychologue. Ils vous aideront à traverser cette épreuve.

 

Les forces de l’ordre : le cyber-harcèlement, au même titre que le harcèlement, est puni par la loi. Si vous le souhaitez, vous pouvez dénoncer les actes de cyber-harcèlement dans un commissariat ou dans une gendarmerie. Vous pouvez aussi dénoncer les contenus illicites sur cette plateforme du gouvernement qui est gérée par des policiers : https://www.internet-signalement.gouv.fr/PortailWeb/planets/SignalerEtapeAccepter!load.action;jsessionid=E73445D5AA0C717A46D900C8DAC1C103.route2

Les maisons des adolescentes de chaque département peuvent aussi aider les victimes de cyber-harcèlement. Elles sont là pour vous aider si vous avez une question ou vous traversez une période difficile.

L’association e-Enfance a aussi mis en place des tests et astuces pour aider les parents à comprendre l’environnement numérique et ses dangers : https://e-enfance.org/informer/jeux-video/.

Respect Zone

Dans le cadre du cyberharcèlement, Project Conquerors s’est alliée avec Respect Zone. Respect Zone est une association loi 1901, d’intérêt général, créatrice d’outils positifs de prévention des cyberviolences et de la haine en ligne depuis 2014, reconnue par les pouvoirs publics. L’association intervient auprès de tout public, notamment dans l’école, à l’université, sur Twitch ou encore dans les centres sportifs. Notre initiative défend la liberté d’expression responsable et encourage l’engagement de chacun. Comme PCS devenez ambassadeur du respect en ligne. Nous allons écrire un article prochainement pour vous détailler les actions de cette association.

Lien vers leur Instagram https://ecpcs.eu/S-IRZ

Lien vers leur Web-App https://ecpcs.eu/S-ARZ

Logo Respect Zone

Si cet article sur le cyber-harcèlement vous a aidé, n’hésitez pas à nous laisser un petit commentaire.
Pensez à découvrir les autres articles de notre équipe de rédacteurs passionnés sur notre site web