Interview d’Arthéon à retrouver ici: Interview Arthéon

Depuis le début de l’ère des jeux vidéos les MMORPG (massively multiplayer online role-playing game), les jeux de rôle en ligne massivement multijoueur en français, ont fait partie de notre monde. Plus ou moins connus du grand public car souvent délaissés de la scène internationale on peut notamment retrouver parmi eux des jeux comme  TERA, Final Fantasy ou encore le très connu World of Warcraft.

 

On définit ce mode de jeu par le fait que « Le joueur est représenté par un avatar, personnage qu’il crée puis fait progresser dans un monde virtuel d’inspiration fantastique, de science-fiction ou de super-héros, riche en aventures. Ce faisant, il interagit avec l’environnement contrôlé par le programme et avec les autres joueurs ». Définition spartiate d’internet je le conçois au moins elle est claire !

Avec ce que j’ai pu apprendre au contact de beaucoup de fans de la série, je me suis véritablement rendu compte de l’impact de Noob sur les différents marchés. Au départ une simple web-série, elle est devenue une véritable histoire bien au-delà des sketchs et mini-épisodes qui constituaient le format de départ. C’est aussi le développement de dizaines de produits dérivés comme par exemple des bandes dessinées mais aussi des films et peut être bientôt même un jeu.

Mais Noob c’est quoi ?

Quand on joue aux jeux vidéos et que l’on entend le terme « Noob » c’est rarement quelque chose de positif. Retrouvons notre dictionnaire préféré pour voir qu’un noob (abréviation péjorative de newbie) « c’est un débutant dans le domaine de l’informatique et ce terme est également utilisé comme insulte dans les jeux vidéo pour un joueur débutant même s’il ne l’est pas ». Pour cette raison comment une série pourrait elle porter sur tout ce que nous, gamer et gameuses, détestons ? Plus encore que nous apporte t’elle pour que nous nous attachions de la sorte aux personnages et à leur histoire?

Le pari ne s’est pas fait sur les moyens financiers, les grands effets spéciaux ou encore le jeu d’acteur. Comme le dit Jonathan Fourcade qui incarne Arthéon « on est mauvais et même si en dix ans on a eu le temps d’un peu s’améliorer, on reste nuls« . Mais c’est aussi cela qui apporte son charme a la série. Ce groupe d’amis qui constitue le cast est loin d’être professionnel mais par cela ils mettent l’accent sur le fond et sur tous les événements parodiques et satiriques de la vie d’un joueur que nous cherchons à voir.

Très critiqués par leur manque d’expérience et leur construction autodidacte c’est pourtant aujourd’hui plus de 300.000 personnes qui les suivent chaque jour sur Facebook ou Twitter avec un cumul de 85 millions de vues sur leurs vidéos YouTube.

Fabien Fournier, le créateur de la série qui incarne le personnage de Fantöm suit ainsi l’évolution de quatre personnages principaux, Gaea, Omega Zell, Sparadrap et Arthéon. A eux quatre ils représentent les extrêmes des joueurs que nous pouvons croiser au quotidien. Au sein d’un monde imaginaire nommé Olydri la série nous invite à suivre à la fois l’avatar des joueurs dans le jeu Horizon mais aussi leur vraie vie (IRL) et donc le quotidien d’un joueur.

Les quatre « héros » ou plutôt « anti-héros » de l’histoire

 

Sparadrap, le prêtre

L’éternel « Noob » qui réussit plus par erreur que par compétence. C’est peut-être celui qui vous fera le plus enrager au cours de la série. En tout cas, c’est ce qui s’est passé pour moi ! On se demande toujours comment c’est possible, comment on peut être aussi mauvais.

C’est normal me direz vous, on doit tous commencer le jeu un jour… Sauf qu’il semble le commencer tous les jours pendant des années. C’est pourtant un personnage attachant, le « gentil » du groupe qui veut seulement voir tout le monde copain et qu’il n’y ait plus de guerre entre les factions.

Kevin Lepape dans la vie réelle, est le soigneur de la guilde Noob. Il considère les membres de son groupe comme ses amis et malgré sa nullité évidente il est prêt à tout donner pour atteindre le niveau 100.

  • Son intérêt : ses smourbiffs familiers.
  • Son point faible : ne sait pas viser.
  • Son point fort : sait se montrer fédérateur et rassembleur.

 

Gaea, l’invocatrice

Elle? Elle ne comprend tout simplement pas comment elle a pu atterrir parmi de tels boulets. Souvent vue comme pingre et radine par ses coéquipiers, c’est pourtant elle qui se révèle être la meilleure stratège.

Quand il s’agit de manipuler ou de faire du chantage pour arriver à ses fins, elle est toujours la première. Se tenant au maximum loin des combats pour éviter de payer des réparations d’équipement, elle n’hésite cependant pas à payer une fortune quand il s’agit d’entrer en conflit avec Omega Zell.

Jouant sur tous les tableaux, elle a appartenu d’abord à l’Empire, puis à la Coalition faisant partie de la guilde Noob, puis à la guilde des Adorateurs de Gaea, avant de prendre la tête de la guilde Roxxor.

  • Son intérêt : les crédits.
  • Son point faible : vouloir trop de crédits au point de s’attirer les foudres de bon nombre de joueurs.
  • Son point fort : excellente stratège et manipulatrice.

 

Omega Zell, l’assassin.

Plus macho que lui ? Impossible. Les femmes ne sont pas faites pour jouer aux jeux vidéos un point c’est tout. Alors imaginez avec Gaea ? Voilà je pense que vous avez compris c’est rare que cela se passe bien entre eux deux. Grand admirateur de Fantöm, le champion de la guilde Justice (dont il serait secrètement amoureux selon Gaea), c’est un joueur au tempérament impulsif et sûr de lui.

Pourtant incapable de parler même à la photo de son idole, il se pense apte à le dépasser et le détrôner dans sa quête de gloire et de grandeur. Son seul rêve est de pouvoir intégrer la guilde Justice, l’une des meilleures guildes du jeu.

S’il fait partie de la guilde Noob c’est seulement parce que c’était la seule guilde pour les joueurs bas niveaux. Selon lui son retard est dû à ses coéquipiers, complètement mauvais. Pourtant à peine niveau 30 il acquiert une monture, un hibou nommé Rafale… Doit-on préciser que la compétence vol s’apprend au niveau 80?

  • Son intérêt : rejoindre la guilde Justice.
  • Son point faible : ne supporte pas de se faire battre par une femme.
  • Son point fort : ambitieux jusqu’au bout et prêt à tout.

Arthéon, le grand guerrier

Au départ niveau 100, il s’est fait ban après avoir succombé au désir d’acheter des crédits sur farmerchinois.com. Sa vie était parfaite mais désormais le voilà chef de la guilde « Noob », où il doit désespérément essayer de faire avancer ses congénères jusqu’aux plus hauts niveaux.

Et concilier l’ensemble des caractères que je viens de citer s’avère plus que difficile. Pourtant, patient et ordonné c’est grâce à lui que les joueurs montent, apprennent et parviennent parfois à vaincre. Extrait de l’interview:

Après tant d’année à gérer la guilde Noob que ferais tu maintenant en tant que GM (maître de guilde) pour que ces prises de tête n’arrivent plus?

Plus de coups de pied au cul ? Non sérieux, si on prend les choses de façon individuelle on a: la rapia de service qui s’en fiche de tout et qui pense qu’à elle; un autre qui est un misogyne de première et qui ne pourra jamais s’entendre avec une femme ou se remettre en question et enfin un dernier qui est juste stupide. Après il y en a d’autres qui arrivent mais réussir à faire quelque chose avec ces 3 là c’est vraiment très compliqué.

  • Son intérêt : le background du jeu.
  • Son point faible : le background et toujours le background dans son étude la plus minutieuse possible.
  • Son point fort : l’art de rester calme en toute circonstance.

Le monde d’Olydri

Créé de toutes pièces, ce monde fictif est celui du jeu Horizon où se retrouvent nos héros. Au sein de celui-ci se distinguent trois factions : l’empire, la coalition et l’ordre. Chacune a bien évidemment pour but d’avoir ses guildes en tête du classement, c’est pourquoi se livrent des guerres perpétuelles entre les trois camps.

PNJ et perpétuels, quêtes et batailles, donjons et tavernes, et même créatures mystiques, tout est mis en place pour retrouver chaque détail d’un RPG. C’est donc sans aucun doute que nos quatre débutants se retrouvent vite confrontés à la guilde Justice, la meilleure guilde du jeu et la plus puissante, où se rassemblement Fantöm l’assassin, Saphir la Paladine, Ystos le Druide et Heimdäl le mage.

D’un avis purement personnel, celle que j’admire le plus c’est Saphir la Paladine. Implacable et autoritaire, elle est capable de réduire en poussière le plus féroce des guerriers. En charge du recrutement de sa guilde il est très rare que quiconque puisse y entrer. Avoir un ou une partenaire IRL? Impossible cela prend trop de temps! Un emploi? Mais comment pourrait-on être vraiment connecté en ayant un emploi? Et encore pire! Manger trois fois par jour? C’est tout simplement inenvisageable étant donné le temps perdu! Pourtant, grâce à elle, la guilde Justice se maintient en tête du classement depuis des lustres !

A l’opposé des Noob,  les membres de ce quatuor ont atteint leur niveau 100 et ont pour certains débloqué une classe légendaire leur permettant d’acquérir de plus grands pouvoirs encore. Même si on sort ici du concept de Noob, ils permettent de mettre en relief les différences entre les joueurs et les capacités qu’on doit être amené à acquérir pour atteindre ce genre de niveau. L’ironie n’est que plus grande quand les noob et la guilde justice se voient être reliés et confrontés les uns aux autres.

L’intérêt de Noob

Nous avons tous eu à faire un jour à un ou des débutants sur un jeu que nous avions envie d’étrangler.  Soit parce que tel ou tel sort n’était pas utilisé à bon escient ou tout simplement parce que malgré la présence d’un curseur rouge notre allié va se lancer à l’assaut d’ennemis trois fois plus fort que lui. Mais nous avons tous été à cette place, nous avons tous été des noobs, ces joueurs qui ne connaissent ni les touches, ni les sorts, ni même le stuff (équipement).

A travers ces quatre héros nous est permis de retrouver chaque petit instant de la vie d’un joueur, en passant par les tentations d’acheter de la monnaie sur des sites frauduleux jusqu’à tout simplement se dire « mais wtf je comprends juste rien à ce qu’il se passe ».

Chaque personnage de la série est fait pour que l’on puisse s’identifier à eux ou tout du moins identifier des situations que nous avons vécu. Par exemple  la fureur de Gaea et Omega Zell face à Sparadrap qui ne fait jamais ce qu’on lui dit, à qui il faut répéter quarante fois la même chose pour qu’il commence à comprendre. Je pense que vous voyez tous de qui je veux parler. Ce joueur que nous avons tous rencontré un jour et qu’on avait envie d’étrangler en entendant une énième fois « mais attends je ne comprends pas, si je vais sous la tourelle ennemie je meurs ? ».

J’y ai retrouvé aussi ceux qui pensent qu’une femme et les jeux vidéos ne sont pas compatibles, exemple: « Tu joues à League of Legends ? C’est quoi ton post ? ADC ? Mais t’es une fille c’est pas possible ». Et bien si, tout est toujours possible, même de voir Sparadrap au niveau 100 !

J’ai aimé retrouver chaque petit stéréotype de la vie d’un joueur, chaque petit moment aussi bien de joie en réussissant un donjon, que de faiblesse en perdant pour la vingtième fois contre le même boss alors que tout tes mates te disent « mais il est facile t’inquiète ». C’est aussi un ensemble d’easter eggs, des messages ou clins d’œil cachés, des références aux grands classiques. On retrouve notamment Lanfeust (voir les mondes de Troy) apparaitre dans le coin d’une BD ou on aperçoit une référence à Pokémon Go avec la quête de Sparadrap dans Smourbiff Go.

En terme d’allusion la bande dessinée est plus fournie, plus complète. Pour citer Arthéon « dans la BD c’est facile de me faire passer de petit et gros à un grand baraqué taillé comme un dieu grec lorsque je suis niveau 100. Par contre IRL c’est tout de suite beaucoup plus compliqué, je ne peux pas me changer moi même« .

C’est pourquoi notamment lorsque la série sous entend que Fantöm participe a une compétition d’e-sport, celui-ci disparait simplement des écrans pendant quelques temps. Au contraire, le format papier montre les stades et il nous est possible de voir les joueurs participer à une compétition, chose qui se développe encore et toujours aujourd’hui pour de nombreux jeux vidéos comme Stracraft, Fortnite ou League of Legends.

Grace au parallèle entre les noobs et les guerriers de légendes, nous sommes confrontés à notre propre vie de joueur, où nous croisons tous des dizaines et des dizaines de joueurs différents avec chacun des caractères spécifiques, des manières de jouer différentes ou tout simplement des joueurs qui eux aussi, ont le jeu dans les mains pour la première fois et sont totalement paniqué parce qu’ils ne savent pas comment réagir.

C’est aussi la représentation du rêve de chaque joueur, incarné par la guilde Justice ou la guilde Roxxor, d’atteindre les sommets d’un jeu qui le passionne et de parvenir à vaincre sur le champ de bataille ou dans la chambre de commerce.

Noob c’est donc avant tout une série satirique et bon enfant qui a su évoluer au fur et à mesure du temps pour devenir une véritable histoire, un projet capable de lancer une levée de fonds qui détient le record d’Europe pour l’audiovisuel en ayant dépassé de 1945% la somme demandée!

Comment la série a t’elle réussi à s’adapter à un public plus vaste?

C’est une série familiale avant d’être un produit marketing, et c’est ce qui séduit les spectateurs. Par son format court avec des épisodes de 8 à 15 minutes, accessibles sur YouTube, la regarder apporte un coté interactif pour n’importe qu’elle personne ayant envie de découvrir ou juste de connaitre ce monde.

« Voyez Kaamelott? Bah c’est à peu près pareil mais c’est pour les jeux vidéos. C’est de la parodie, c’est burlesque et un peu con con mais c’est dans un monde de MMO avec un format ultra court, des sketchs, des épisodes qui s’enchainent sans forcement de suite mais ayant toujours une trame pour réussir à suivre. » (Merci Arty pour cette définition plutôt pratique!)

Le format des sketchs fait que tous les termes sont expliqué. L’inexpérience de Sparadrap pousse Arthéon a tout lui traduire, tout lui expliquer: « C’est quoi un PEKA? Non un PK c’est un Player Killer c’est à dire quelqu’un qui va aller tuer les joueurs de plus faible niveau« .

Par conséquent chaque terme se rattachant spécifiquement aux jeux vidéos est toujours expliqué afin de s’adapter à un public qui n’aurait même jamais entendu parler de MMORPG.

« C’est arrivé que des gens tombent sur nos vidéos par hasard, se mettent à vraiment aimer et commencent les jeux vidéos seulement après! Il y en a pour tout les goûts, des jeunes et même des mamies [rires] » me rappelait Arthéon.

Noob aurait donc acquit ce pouvoir supplémentaire de convaincre et de séduire un public arrivé là par hasard! (+50 en charisme, +60 en séduction).

S’étendre pour mieux apprivoiser

En jouant sur plusieurs tableaux, Fabien Fournier s’est assuré d’attirer un public varié. Entre le support web-série qui appâte tous ceux attiré par les cinématiques ou films, mais aussi les bandes dessinées qui permettent aux fanas de lecture de tout de même s’immerger dans ce nouveau monde, Noob est un univers bien vaste. Mais c’est aussi de nouveaux produits comme des mangas ou encore un jeu..

Un film rendu possible par la commu…

La première levée de fonds date de 2013. L’objectif était de financer le film Noob avec une somme demandée fixée à 35 000 euros. Environ 2 mois et demi étaient prévus pour la campagne. En moins d’une journée l’objectif était atteint. Ils détiennent le record d’Europe et ce n’est pas pour rien. A la fin de la campagne 681 046 € étaient récoltés soit 1945%  de plus que l’objectif initial. Plus de 13000 personnes ont participé à ce projet qui a pu voir le jour pour notre plus grand plaisir!

Un jeu vidéo fondé sur la plus grand campagne de crowdfunding d’Europe

Il y a plusieurs mois, une campagne de levée de fonds était à nouveau lancée dans le but de financer le futur du monde d’Olydri. Non seulement l’objectif fut atteint très rapidement mais le score explosa. Le but était cette fois de créer le jeu Noob, fondé sur le monde d’Olydri que nous connaissons. Le but est de créer un jeu sous forme de RPG 2D, à l’image de Final Fantasy VI, Secret of Mana, Chrono Triger, Illusion of Time, ou encore Zelda 3. Cette fois c’est plus d’un million d’euros qui ont été récoltés, faisant vivre l’espoir de la création de ce jeu!

Au delà de la web-série…

Warpzone Project

Oubliez tout ce que vous pensiez connaître sur le monde soit disant terre à terre dans lequel vous vivez. Le cinéma, les bande-dessinées, les romans, les jeux-vidéos, et tous les autres vecteurs des mondes de l’imaginaires ne sont là que pour une seule raison : Vous faire croire que tout cela n’existe pas réellement. Pourquoi ? Tout simplement parce que chacun de nous possède un don naturel, et si la population en avait conscience, il deviendrait impossible de réguler plusieurs milliards de supers héros et autres super vilains. Tel est le but du WarpZone Project.

Diffusée pour la première fois en 2012, la série est revenu en 2017 avec la partie « Rebirth » qui est à la fois une suite mais aussi un point de départ indépendant.

Le blog de Gaea

Suivant l’idée du blog créé à l’intérieur meme de la série Noob, est apparu le blog de Gaea. Ce site a pour but de mettre en avant d’autres petits sketchs sur la vie de gamer, mais nous permet aussi de découvrir des potins sur l’univers de notre série favorite ou encore des articles sur les sujets les plus variés possibles! On y retrouve notamment notre danseur préféré, Omega Zell ou encore toutes les arnaques de notre invocatrice préférée!

A retrouver ici : Le Blog de Gaea

Neogicia

L’intrigue prend naissance au sein de l’Empire, la faction à l’origine de la technologie. Il s’agit de science-fantasy pure un peu comme une longue cinématique approfondissant l’univers du jeu Horizon 1.0 de Noob, avec ses légendes, ses héros, ses coutumes et sa géopolitique. Ci dessous, le synopsis du tome 1, ce produit se déclinant sous forme de roman ou BD.

Olydri est un monde dominé par la magie. Les néogiciens, une civilisation à l’origine d’une puissance nouvelle appelée technologie, ont fondé l’Empire dont la capitale est Centralis. Saly Asigar, une Olydrienne âgée d’une vingtaine d’années, entreprend de rejoindre ce peuple. Pour y prétendre, elle doit subir une injection l’isolant définitivement des flux magiques. Une telle pratique n’est pas sans risques, mais en cas de succès, ses sens et ses capacités physiques seront décuplés.

Pour se le procurer ici: Neogicia, roman ou BD

Quel futur pour la série? (attention spoil)

Bien que nous ne sachions pas précisément de quoi l’avenir d’Olydri sera fait, le manga Noob Reroll annonce la fermeture des serveurs puis leur réouverture sous l’ère du petit-fils de Fantöm.

Pourtant les fans ont de leur coté quelques idées, des attentes de ce qu’ils aimeraient bien voir dans la série. Même si Fabien Fournier a toujours su répondre aux attentes du public, nous avons tous secrètement quelque chose que nous aurions aimé découvrir dans le nouvel épisode.

Pour beaucoup c’est une demande d’easter egg. Nous aimons tous trouver des clins d’œil à nos films ou livres préférés… Des caméos, retrouver des têtes connus qui viendraient tourner un ou deux épisodes! D’autres vont plus loin et aimeraient retrouver un boss dragon (pour info c’est déjà le cas dans la BD).

Mais plus que tout c’est le retour de la guilde Noob au complet qui est demandé. Bien que Gaea, Omega Zell et Arthéon créent des rerolls dans l’ordre, Sparadrap de son coté est occupé avec les PGM (Pro Game Master). De ce fait, la guilde de départ n’est pas complète et même si on a toujours voulu les voir réussir à réaliser leurs rêves ou les voir accéder au niveau 100, retrouver nos quatre anti-héros est un désir pour beaucoup!

D’autres voient plus loin et demandent l’apparition d’une nouvelle faction. Durant toute la première partie de Noob, l’Ordre est laissé de coté. Cette faction n’est mise en avant que par Spectre puis dans Noob Rush. Alors une nouvelle faction? Peut être mais ce n’est pas pour tout de suite! Les possibilités de l’Ordre sont encore à explorer… Du moins c’est mon avis!

Les fans font confiance à Fabien pour la suite. Même si nous avons tous des désirs (comme ce fan qui aimerait une anthologie sur les smourbiffs, oui oui vous avez bien lu), depuis maintenant neufs saisons, Noob nous berce dans cet univers de gamer que nous chérissons avec toutes ses particularités et ses tares au quotidien!