LEC Spring 2021 • Le retour

Plus de trois mois après la fin de la saison d’été 2020, les meilleurs joueurs d’Europe sont de retour dans la Faille de l’Invocateur ce vendredi 22 janvier. Rekkles, Humanoid, Caps, Gilius ou encore Labrov, tous sont prêts à en découdre. Le retour du LEC Spring 2021 (le championnat européen de League of Legends) est très attendu par l’ensemble de la communauté. En effet, après une saison estivale pleine de rebondissement où la dernière semaine aura été le juge de toute une saison, l’heure est à la reprise. L’occasion pour nous de vous présenter les équipes de cette année. Dans cette première partie, vous retrouverez les équipes attendues comme favorites. Dans la suivante, vous retrouverez les équipes qui lutteront dans le bas du tableau. Le deuxième partie sera à paraître samedi soir et à retrouver ici.

Des championnats du monde avec un goût amer

Les championnats du monde de novembre auront laissé comme un goût d’inachevé du côté de l’Europe. Alors qu’ils avaient été dominants toute la saison, les Mad Lions ont sombré dès les play-ins. Les Rogue n’ont pas su confirmer les attentes qui étaient sur eux en perdant cinq de leur six matchs. Pour Fnatic, le sort a été encore plus cruel. Les oranges et noirs ont vu la qualification en demi-finale leur filer entre les doigts. Alors qu’ils menaient 2-0 face aux champions de Chine en titre de TES, Rekkles et ses coéquipiers se sont finalement inclinés 2-3. Enfin, malgré le très bon niveau affiché par Caps, les G2 ont perdu logiquement contre les futurs champions du monde Damwon en demi-finale. Avec le niveau de jeu que les quatre équipes ont montré au cours de l’année, nous aurions pu espérer de meilleurs résultats durant cette compétition.

Pour ce retour du LEC Spring split 2021, les attentes sont grandes et les nombreux changements du mercato n’y sont pas pour rien. Comme à l’accoutumé, c’est à un véritable jeu de chaise musicale que nous avons pu assister. Effectivement, ce ne sont pas moins de vingt-trois changements qui ont eu lieu, touchant toutes les équipes. Nombre d’entre elles semblent sortir gagnantes de ce mercato très agité avec des recrues prometteuses. Petit retour sur les équipes en lice, les changements effectués et les objectifs de chacun !

G2 Esports : Grandissime favori, en route pour un neuvième titre ?

Après une bonne saison 2020 où G2 a remporté les deux titres européens et atteint les demi finales des championnats du monde pour la troisième fois consécutive, l’heure est aux changements. Le joueur emblématique de G2 Luka « PerkZ » Perkovic s’envole vers les LCS. Il occupait le rôle d’ADC depuis l’arrivée en provenance de Fnatic du prometteur midlaner Caps en 2019. Après deux années couronnées de succès avec un MSI, quatre titres de LEC ainsi qu’une finale et une demi finale aux worlds, Perkz avait la volonté de repasser sur la midlane. Cependant, cette dernière étant déjà occupée par Caps, Perkz ne pouvait donc pas satisfaire ce besoin du côté des champions d’Europe en titre.

Le joueur emblématique des samouraïs présent dans l’équipe depuis 2015 s’envole donc pour C9, laissant une place libre au rôle d’ADC. Une nouvelle fois, c’est chez son plus grand rival que va se tourner G2 pour piocher un remplaçant. Martin « Rekkles » Larsson, emblématique ADC des Fnatic, quitte donc l’équipe qui lui aura permis de remporter huit titres de champion d’Europe et d’atteindre une finale de championnat du monde en 2018.

Pour G2, il faudra donc réussir à composer sans son leader. En effet, PerkZ a toujours été au centre des décisions prises par les samouraïs. Néanmoins, malgré la perte d’une pièce maîtresse de l’équipe, ce changement s’apparente à une upgrade : le niveau de PerkZ semblait s’être dégradé depuis cet été. De plus, il a été l’auteur d’une performance moyenne lors des championnats du monde. Cela est sûrement dû à sa volonté de retourner sur la midlane. De son côté, Rekkles est, quant à lui, considéré comme le meilleur joueur européen à son poste. Si l’intégration à l’équipe se fait de façon adéquate, il sera une arme redoutable pour G2.

Rekkles rejoint donc G2 après avoir passé plus de 8 ans chez Fnatic

Rekkles rejoint donc G2 après avoir passé plus de 8 ans chez Fnatic

Rogue et Fnatic : Les seuls prétendants sérieux pour contester la suprématie G2 ?

Rogue : objectif champions d’Europe

Après avoir réalisé une bonne saison 2020 et atteint les poules des championnats du monde, les Rogue ont fait du changement pour ce retour du LEC Spring split 2021. Sur la toplane, Odamne remplace Finn. Ce dernier quitte l’Europe pour rejoindre le continent Nord-Américain et CLG. Odamne, ancien toplaner des Schalke 04, avait réalisé une très bonne fin de saison estivale. Saison à la fin de laquelle son équipe et lui étaient passés à côté d’une qualification aux worlds tant espérée. Il sera un atout de taille pour les Rogue dans la quête d’un premier titre de champion d’Europe. Suite au départ de Vander sur la botlane, c’est Trymbi qui jouera aux côtés de Hans Sama. Le jeune support polonais est vu comme l’un des plus grands espoirs européens à son poste. Il a remporté les EU Masters Summer 2020 avec son ancienne équipe AGO Rogue.

Ces changements font de Rogue un véritable gagnant du mercato. En effet, l’équipe s’est renforcée par rapport à l’année précédente. Même si, sur le papier, Rogue semble être moins fort que G2, il ne faudra pas les sous-estimer dans la course au titre. Il sera intéressant de voir l’évolution de Trymbi tout au long de l’années aux côtés d’un joueur tel que Hans Sama. S’il arrive à bien s’adapter aux conditions du LEC, il pourrait être la révélation de l’année.

Fnatic : un duo mid/jungle pour briller

Du côté de Fnatic, c’est une toute autre histoire. Avec le départ de Rekkles, c’est un emblème de Fnatic qui part. Ce dernier avait passé plus de huit ans et joué quasiment six-cent parties sous les couleurs oranges et noires de Fnatic. Pour le remplacer, Fnatic a longtemps hésité entre Crownshot et Upset, tous deux affichant un très bon niveau durant la saison 2020.

C’est finalement l’ancien ADC des Origen, Upset, qui a été choisi. Il a toujours affiché sa volonté de battre son prédécesseur suédois. Toutefois, il n’y est jamais parvenu. Ce recrutement dans une équipe d’un calibre supérieur à Origen pourrait lui offrir cette chance. Il jouera aux côtés d’Hylissang sur la botlane. Le support lituanien qui a souvent été critiqué pour son niveau de jeu avait réalisé de très bons championnats du monde. Même si la perte de Rekkles est assez conséquente, la nouvelle botlane orange et noire reste prometteuse.

Autre changement du côté des Fnatic, Nemesis est remplacé par Nisqy. Après avoir réalisé une très bonne saison 2019 pour sa première en LEC, le midlaner slovène a affiché un niveau en deçà des attentes cette année. Il est donc remplacé par l’ancien midlaner des Cloud 9. Le belge revient sur son continent natal après deux années passées en LCS. Il sera d’une très grande aide pour son jungler Selfmade. En effet, Nisqy est connu pour savoir mettre en valeur ses coéquipiers dans la jungle. Chez Cloud 9, Nisqy avait d’ailleurs permis par trois fois à son jungler d’être élu MVP de split.

Malgré la perte de son joueur phare, Fnatic semble assez fort pour contester le titre aux G2 cette année. Selfmade et ses coéquipiers pourront compter sur leur grosse expérience ainsi que sur de très bonnes individualités. Cela devrait leur permettre de jouer les premières places.

SK et Mad Lions : les play-offs comme objectifs

SK : une version 2021 des Mad Lions 2020

C’est un tout nouveau visage que nous présente SK gaming pour ce Spring split du LEC 2021, alors que l’équipe avait réalisé une bonne performance lors de la saison régulière du Summer Split en se qualifiant pour les play-offs. Cependant, SK était tombé contre Schalke 04 dès le premier tour, ces derniers mettant un terme à leurs chances de qualification pour les worlds. Il a donc été décidé d’effectuer plusieurs changements au sein de l’équipe allemande. À l’instar de Mad Lions en 2020, SK a fait confiance à la jeunesse pour sa nouvelle équipe. En effet, seul rescapé de l’équipe de l’an passé, Janik « Jenax » Bartels sera accompagné par trois rookies prometteurs ainsi que de l’expérimenté Treatz.
Dans la faille, la toplane sera donc occupée par Jenax. Sur la botlane, nous retrouverons Jezu, ancien ADC des Misfits premier, aligné aux côtés de Treatz. Ce dernier revient sur le continent européen après plus de deux ans passés du chez TSM en LCS. Il sera intéressant de voir s’il réussit à afficher un bon niveau car nombre de joueurs revenant de LCS ont perdu en qualité de jeu. Ces deux-là seront accompagnés par Tynx, vainqueur des EU Masters Spring 2020 avec LDLC OL, ainsi que par le belge Blue, ex midlaner du côté de la TCL (Ligue Turque). Tynx semble être une recrue de choix. En effet, ce dernier s’est illustré en LFL (Ligue Française) où il a affiché un très bon niveau.
Bien que peu expérimentée à un tel niveau de compétition, l’équipe SK pourrait jouer les trouble-fêtes. Composée de très bonnes individualités, SK devrait jouer le haut du tableau ainsi que la qualification en play-offs. Elle pourrait surprendre de nombreuses équipes et pourquoi pas réaliser le même exploit que Mad Lions en 2020 en se qualifiant aux championnats du monde.

Voici les visages de la nouvelle équipe des SK Gaming (retour LEC Spring 2021)

Voici les visages de la nouvelle équipe des SK Gaming. De gauche à droite : Jenax, Jezuu, Tynx, Treatz, Blue

Mad Lions : Une belle année 2020 à confirmer

Après avoir fait bonne impression durant cette année 2020, les Mad Lions ont connu un gros revers aux worlds. Alors qu’ils étaient affichés comme favoris en vu de se qualifier pour la phase de poule des championnats du monde, les Lions ont échoué face à des adversaires qui semblaient à leur portée.

Suite à cela le staff de Mad Lions a décider de procèder à deux changements. L’éviction dès les play-ins des championnats du monde aura été fatale au top-side des Lions. En effet, Orome et Shadow sont remplacés par Armut  et Elyoya. Armut s’était illustré lors des championnats du monde en Chine avec son ancienne équipe turque les SuperMassive. Le toplaner turque, grand espoir de son pays jouera pour la première fois dans une ligue majeure. Il en sera de même pour son coéquipier espagnol Elyoya. Lui qui n’avait connu que la ligue nationale espagnole se voit propulser sur le devant de la scène.  En effet il avait débuté son ascension professionnel par l’équipe academy des Movistar Riders. Il a par la suite été promu dans l’équipe principale, lui permettant de disputer les EU Masters Summer 2020.

Accompagnées par Humanoid, Carzzy et Kaiser, les nouvelles recrues devraient permettre aux Mad Lions de jouer le haut du classement. Selon toute vraisemblance nous devrions retrouver ces 5 là en play-offs.