Un condensé de l’actualité sur les cryptos monnaies. Si vous avez raté une new, vous la trouverez dans notre focus sur l’actu crypto !

Aujourd’hui, un petit zoom sur le Bitcoin, l’Ethereum et quelques autres assets intéressants. Mais aussi des nouvelles du monde de la cryptomonnaie. Tesla qui tourne le dos au Bitcoin, des nouvelles de la version 2.0 de Yield, ou nouveau tour de vis en Turquie. Retrouvez toutes les informations de la semaine !

Cryptomonnaies

          Focus  sur l’actu crypto : le Bitcoin (57,264.30$)

On attendait une résolution haussière ainsi qu’une reprise des structures W. Cela aurait pu confirmer une bonne fois pour toutes un momentum en faveur des acheteurs. Pour le moment, nous sommes toujours dans le même range qu’au début de la semaine. Et tant que ce dernier ne sera pas résolu, nous allons rester dans cette configuration.

Le prix tourne autour des 50k$ et il semblerait que l’on ait trouvé le deep de cette correction. Le sentiment n’est pas loin de celui de l’extrême peur. Ce sentiment n’est pas arrivé depuis longtemps et il est possible de voir une hausse beaucoup plus lente. Cependant, les mèches continuent d’être rachetées pour ne pas perdre la zone de support autour des 50k$.

On retrouve aussi de plus en plus de bitcoins sur les échangeurs, mais cela ne veut pas dire qu’ils ont été vendus. Ils sont là pour servir de moyen de dissuasion et permettre de limiter un peu la casse.

                       Un nouveau range et de la consolidation

Sur le long terme, on reste dans une phase de range, le momentum est toujours faible, chez les vendeur ou les acheteurs. Il faudra aussi faire attention à de potentiels pièges acheteurs. Si le premier arrêt tombe, ce sera un occasion sortir les potentiels acheteurs un peu trop opportuniste.

Les institutionnels défendent bec et ongles les zones de support entre 46k$ et 48k$. Et si ils veulent recharger sur le Bitcoin, ils le feront dans cette zone. Les spreads pour Bitcoin sont en train de chuter de manière assez forte, cela peut se traduire par un sentiment très bearish et de panique. Il va falloir attendre quelques jours afin de voir un peu plus clair.

Focus actu crypto bitcoin

 

           

          Focus  sur l’actu crypto : Ethereum (3500.95$)

Il est possible que le prix d’ETH atteigne les 10% de celui du Bitcoin si l’on continue sur cette hausse. Un tel mouvement serait très profitable pour les alts puisque ces dernières suivent l’Ether de près. Il va falloir surveiller si le cours d’ETH/BTC casse le premier arrêt de la dernière grande baisse.

On a deux possibilités : ETH instaure un sommet si les vendeurs se réveillent dans les zones de rechargement de short. Ou ETH pulvérise absolument tout et dépasse BTC en termes de capitalisation.

Si ETH instaure un sommet contre le bitcoin, cela ne veut pas dire que ce sera la même chose contre l’USDT. Tant qu’il superformera le BTC, ETH sera bullish contre le dollar. On retrouve aussi des intérêts autour des 4900$ et des 5000$ avec des max pains prices autour de 3000$.

L’asset est toujours bullish contre que ça soit contre le Bitcoin ou l’USDT et il est possible de voir la moyenne mobile venir retoucher le cours avant de voir ce dernier repartir tranquillement à la hausse. On peut imaginer une période de consolidation pour ces prochains jours.

Si le premier arrêt cède, il est possible de voir le cours se diriger vers sa zone de rechargement entre les 2k9$ et 2k6$. Il est peu probable que l’asset ait trouvé son sommet de marché.

Focus actu crypto eth

           

          Focus  sur l’actu crypto : STORJ (1.78$)

Storj est une plateforme de stockage décentalisée et sécurisée qui fonctionne avec une blockchain. Il s’agit d’une solution de stockage de données à moindre coût. Les contenus stockés sont cryptés puis fragmentés. Les fragments sont ensuite répartis sur différents disques durs appartenant aux utilisateurs de Storj. Chaque membre hébergeant des contenus sur sa machine se verra rémunéré en jetons STORJ.

Le market cap se situe aux alentours de 300 millions de dollars. A peu près un tiers des tokens ont été émis (143 millions sur 429 millions). L’ancien ath (ndlr : alt time high) a déjà été cassé une fois, le cours a ensuite retracé et nous sommes en ce moment dans une période de consolidation.

Il est encore un peu faible contre le Bitcoin mais il est en train de former des structures haussières qui n’attendent que d’être confirmées. Dans sa paire contre le dollar, il est aussi sur une consolidation. Il est possible de se retrouver dans une période de retracement avec des alertes à se placer vers 1,56$ pour le début de la zone de rechargement.

Focus actu crypto STORJ

           

          Focus  sur l’actu crypto : CHZ (0.43$)

Pour le moment, l’asset est encore dans une grosse période de consolidation qui dure depuis fin mars. Il reste dans un range et nous sommes toujours en attente de la résolution dans sa paire contre le bitcoin. Si le cours descend en dessous des 663 satoshis, cela pourrait donner forme à un M qui pourrait emmener le cours en zone de rechargement.

Cependant, le cours n’en est pas encore là et il va seulement aller retester le premier arrêt (806 satoshis). C’est une zone de support qui semble réussir à l’asset puisqu’il l’a déjà testé plusieurs fois et ne l’a pas encore cassé de manière franche. Cependant, le momentum est dans les mains des vendeurs et une structure baissière se dessine aussi sur la courbe du momentum.

Focus actu crypto CHZ

Actualités

L’Ether : un nouveau sommet historique !

Une semaine après avoir franchi le seuil psychologique majeur qu’est la barre des 3 000 dollars, le prix de l’asset a dépassé les 4 000 dollars dans la nuit de dimanche à lundi. Il plafonne en ce moment aux alentours de 4 110 dollars. L’augmentation est fulgurante et nous pouvons être contents de voir le prix de l’asset bondir et gagner quasiment 40%. Mais encore plus stratosphérique, la progression qu’il a connu sur une année est juste monstrueuse : on parle de 1 860%. La capitalisation totale de l’Ether tourne aux alentours de 478 milliards de dollars maintenant.

Un écart avec le Bitcoin qui se réduit

Il est important de noter qu’Ethereum traite maintenant un nombre de transactions plus élevé que le réseau Bitcoin, mais le surpasse aussi entre terme de volume de transaction. Et même si le Bitcoin règne encore en maître, il est possible de se poser la question : est-ce qu’Ethereum va enfin prendre sa place à côté de la cryptomonnaie reine ? Pour le moment, plusieurs analyses semblent pointer vers un prix aux alentours de 10 000 dollars à long terme, mais rien n’en est encore certain. Ce qui est sûr, c’est qu’avec l’euphorie qui se met en place, l’Ether n’a pas fini de faire parler de lui.

 

La Turquie sert encore la vis

          Encore plus de règlementation.

C’est officiel, la Turquie va réguler davantage le domaine des cryptomonnaies sur son sol. C’est une tâche qui a été confiée à la Financial Crimes Investigation Board (MASAK), unité de renseignement intérieur de la Turquie. Cette dernière devra être mise au courant de toutes transactions ou échanges de cryptomonnaies dépassant les 1 000 euros. Une mesure de plus après celle interdisant tout paiement en cryptomonnaies sur le territoire.

Cette annonce du ministre du Trésor et des Finances fait écho au drame qui avait frappé de plein fouet la plateforme d’échange Thodex. Son fondateur avait décidé de partir avec les fonds de ses utilisateurs, un joli billet de plus de deux milliards de dollars dans la poche.

          Une monnaie numérique.

Malgré cette fermeture aux cryptomonnaies, la Turquie est en train de travailler sur un projet visant à déployer une monnaie numérique de banque centrale. Les décisions prises par le gouvernement turc ces dernières semaines pourraient être des pièces de ce projet de livre numérique. La monnaie de la Turquie est en train de perdre beaucoup de valeur face au dollar, les autorités turques semblent vouloir freiner le ruissellement des capitaux vers les crypto-actifs.

 

2025 : le Bitcoin à 250 000 dollars ?

C’est dans une interview auprès de CNBC que Mark Yusko, PDG de Morgan Creek Capital, a livré sa prédiction pleine de miel : le BTC pourrait venir s’échanger à 250,000 dollars en 2025. Selon lui : « Tout revient à l’adoption du réseau et à son utilisation croissante », rajoutant même que « les réseaux grandissent de manière exponentielle ».

Si nous faisons un parallèle avec les GAFA qui ont mis entre 10 et 15 ans à se développer et à atteindre les formes dans lesquelles ces entreprises sont aujourd’hui, le Bitcoin, lui, a connu une croissance bien plus fulgurante. Comme Mark Yusko le dit si bien : « C’est le réseau qui a plus rapidement atteint les 1 000 milliards de dollars de toute l’histoire ».

Et il vrai que la question se pose. Avec tous les partenariats qui tombent comme des petits pains en ce moment et l’attrait que les cryptomonnaies attire, jusqu’où cela peut-il aller ? Les courbes le montrent bien, les derniers bull run semblent être des petites fluctuations comparées à celui que nous sommes en train de vivre. Qu’en sera-t-il pour le prochain ?

 

BTC stagne un peu, les crypto alternatives grimpent.

Nous pourrions nous demander si Mark Yuko n’a pas trop d’étoiles dans les yeux. Il est vrai qu’en ce moment, le Bitcoin perd en vitesse mais reste quand même dans une dynamique haussière, le cours étant encore dans une période de guérison du dernier gros retracement. Mais quand on prend un peu de recul et un peu plus de hauteur, on commence à se dire que ce n’est pas une si mauvaise idée. En effet, l’asset a gagné plus de 513% en un an !

En attendant, cette consolidation est favorable aux altcoins : ETH avec son nouvel ath à plus de 4 000 dollars ; le BNB qui, lui aussi, se découvre de nouveaux sommets sans trop faire de vague, mais avec un joli +51% sur le mois.

 

Scam après une interview d’Elon Musk.

         Un joli pactole dérobé.

Comme à quasiment chaque prise de parole du géant de Tesla, le cours du Dogecoin a grimpé avant de dégringoler juste après. Cette fois cependant, « l’effet Elon » ne s’est pas simplement limité à une fluctuation du cours. Il semblerait qu’une vague d’arnaques et de scams ait eu lieu le week-end dernier.

C’est MalwareHunterTeam qui a lancé l’alerte sur Twitter. Leur équipe a rapporté que des scammers utilisaient plusieurs comptes afin de faire circuler une fausse distribution de tokens. Ils sont parvenus à récupérer plus de 191 000 dollars en Bitcoin et Ether, mais aussi pas loin de 90 000 dollars en Dogecoin.

         Une arnaque tout à fait classique.

Les scammers ont simplement demandé aux victimes d’envoyer une petite somme en cryptomonnaies avec la promesse d’en récupérer bien plus par la suite. Ils se sont aidés de plusieurs comptes Twitter certifiés afin d’appuyer leur demande avec plus de légitimité.

Ce n’est pas la première fois que les images de stars sont utilisées pour arnaquer les gens. Cela avait déjà été le cas d’Elon Musk, mais on peut aussi citer Bill Gates. Donc faites bien attention à qui vous répondez et n’envoyez pas d’argent, peu importe la forme, si vous avez le moindre doute.

 

Palantir accepte les paiements en Bitcoin.

Et une de plus ! Palantir, géant des Big Data, accepte-lui aussi les paiements avec la cryptomonnaie reine. C’est pendant une interview à CNBC que la nouvelle a été officialisée.

L’entreprise est spécialisée dans l’industrie de la défense et a annoncé une croissance de 49% de son CA lors du premier trimestre 2021. Parmi ses clients, nous pouvons citer la NSA, la CIA ou encore l’US Air Force, la Direction Générale de la Sécurité Intérieure française et le LAPD. Depuis, Palantir s’est diversifié et se retrouve maintenant dans des domaines comme la santé, l’assurance ou les biens de consommation courante.

Il reste à savoir maintenant si ses clients seront prêts à payer l’entreprise avec des cryptomonnaies. Mais nous pouvons remarquer que ce n’est pas la première entreprise d’édition de logiciels qui accepte le Bitcoin. En 2020, c’est MicroStrategy qui avait sauté le pas et avait alors connu une croissance exponentielle. Est-ce que Palantir va connaître le même succès ?

 

YIELD App (YLD), des nouvelles de la version 2.0 du protocole

         Un écosystème qui s’enrichit.

Pour revenir rapidement sur ce qu’est Yield : c’est une application de la DeFi (ndrl : finance décentralisée) sur Ethereum. C’est une plateforme qui permet de générer un revenu passif avec ses cryptomonnaies. Depuis mars 2021, il est possible de faire fructifier ses ETH.

Yield a noué des partenariats avec beaucoup de projets et de plateformes. On peut retrouver le réseau d’oracles décentralisés Chainlink, ou encore la Binance Smart Chain qui sera implémentée au cœur de Yield dans un futur proche.

Ce sont plus de 36 000 utilisateurs qui utilisent YIELD App depuis la sortie de l’application en février 2021. Ils peuvent percevoir jusqu’à 20% de rendement annuel sur leurs actifs numériques. On parle de plus de 146 millions de dollars d’actif sous gestion.

          Quelles nouveautés ?

On peut déjà parler de l’ouverture de deux pools de liquidité pour son token YLD. Le but est d’offrir plus d’opportunités à ses utilisateurs et investisseurs.

Depuis avril 2021, les détenteurs du token YLD peuvent participer à la liquidité de la paire ETH/YLD et farmer des tokens SUSHIS en retour. Ces tokens sont sur l’échangeur SushiSwap, une des plus grandes plateformes décentralisées du réseau Ethereum.

Dans le cadre de son expansion vers d’autres protocoles de la DeFi, Yield a ouvert une pool de liquidités pour la paire YLD/ETH sur Quickswap. L’idée est de permettre aux utilisateurs d’acheter des YLD à moindre frais. L’échangeur est basé sur le sidechain Polygon.

Enfin, un onglet « Stats » a été ajouté sur le site web de Yield. On y trouve tous les chiffres de la plateforme : quantités d’actifs verrouillés dans le protocole, nombre d’utilisateurs ou encore les métriques d’YLD en direct.

          La version 2.0.

L’idée est d’avoir une version avec une interface plus simple, claire et ergonomique. Nous pourrons retrouver plus d’informations accessibles directement depuis l’application. Yield se dotera aussi de son propre portefeuille interne dans une idée de pérennisation du projet. Une des nouveautés sera aussi le mécanisme d’auto-pouding qui permettra de réinvestir sans frais et de manière automatique les intérêts générés par les placements. La version 2.0 sera aussi en mesure de permettre aux utilisateurs d’échanger entre eux tous les actifs pris en charge sur la plateforme. Enfin, l’équipe d’Yield compte intégrer le Bitcoin dans son application et leur permettre de générer des revenus passifs tout en gardant une position de holder.

 

Binance sous l’œil de la justice américaine

Selon un rapport publié par Bloomberg cette semaine, il semblerait que les responsables de l’enquête soient proches des activités de Binance. Mais ces derniers vont rester sous couverture d’anonymat, le contenu de l’enquête étant confidentiel.

L’échangeur n’est incriminé en rien, mais les agences américaines continuent de fourrer leur nez partout où des transactions en dollar prennent place. Il est possible que cela soit en rapport avec l’interdiction pour les résidents américains d’acheter des produits dérivés liés aux cryptomonnaies. C’est possiblement une des raisons pour lesquelles les institutions viennent jeter un œil à Binance.

          Binance ne reste pas sans rien faire.

Le PDG de l’échangeur, Changpeng Zhao, a déclaré que l’échangeur respecte à la lettre les réglementations américaines. Le site web n’est pas accessibles aux résidents américains, et analyse les transactions pour surveiller les moindres signes de blanchiment d’argent ou autres activités illégales.

Il est important de noter que Binance a renforcé son équipe de conseil en réglementation. On y retrouve maintenant Max Baucus, ancien sénateur américain, comme conseiller en réglementation. Mais aussi deux collaborateurs du Groupe d’Action FInancière (GAFI).

Un rapport du ministère de la Justice devrait être produit dans les prochaines semaines afin de statuer sur l’enquête.

 

Exit accepte le bitcoin

Un des plus gros festivals de musique européen va permettre à ses visiteurs d’acheter leur ticket avec du Bitcoin. C’est un nouveau public qui va s’ouvrir ainsi aux cryptomonnaies et au paiement alternatif. Il peut s’agir de tabler sur le mot à la mode, mais ce n’est pas ce dont a besoin le festival pour être populaire. Le PDG d’Exist explique que « le potentiel de la blockchain ainsi que des monnaies et des exchanges numériques est enthousiasmant ». Il ajoute aussi vouloir « créer du lien avec notre public qui est particulièrement attentif aux nouvelles technologies ».

           Un nouveau marché.

Ce n’est pas la première initiative que l’on retrouve entre la blockchain et la musique. En effet, Live Nation (ndlr : promoteur d’événements) souhaite transformer les temps forts des concerts en NFTs. Les musiciens y voient un nouveau moyen de se financer et une nouvelle façon pour injecter des capitaux dans le domaine musical.

 

L’Indonésie envisage de taxer les transactions de cryptomonnaies

          Une idée pour remplir les caisses.

Le pays songe à taxer de manière plus générale le marché des cryptomonnaies. Cette idée fait suite à une augmentation de l’intérêt pour ces marchés parmi les investisseurs locaux. Le but de cette manœuvre : renflouer en partie les caisses du pays qui se vident rapidement suite à la pandémie.

D’après le COO de la plateforme locale Tokocrypto, on parle d’un impôt sur les bénéfices des transactions à hauteur de 0,05%. En comparaison, les revenus des transactions boursière en Indonésie sont taxés à hauteur de 0,1%.

          Un engouement toujours plus grand autour des cryptos.

Même si, pour le moment, le pays interdit l’utilisation des cryptomonnaies comme moyen de paiement, il autorise leur échange comme marchandise sur le territoire. Mais on se rend compte que de plus en plus d’investisseurs se tournent vers ces nouveaux marchés. Indodax, plateforme d’échange de cryptomonnaies, enregistre un nombre d’utilisateurs toujours plus important. Il a atteint les trois millions d’utilisateurs actifs en avril dernier, une augmentation de 700 000 en quatre mois.

 

Tesla tourne le dos à la reine des cryptos

C’est officiel, le géant n’accepte plus le Bitcoin comme moyen de paiement. La raison avancée est la préoccupation concernant l’impact environnemental des cryptomonnaies. Il s’agit ici d’un très beau retournement de veste de la part d’Elon Musk. Il annonçait le 24 mars  la possibilité d’acheter des véhicules Tesla avec du Bitcoin pour les résidents des Etats-Unis.

L’annonce a été relayée  sur les réseaux sociaux de manière plus ou moins violente et mitigée. Fausse information ? Manipulation de marché ? Buy the deep par Tesla ? Beaucoup de théories circulent mais une chose est sûre, c’est que le cours du marché a pris un sacré tournant vers le bas au moment de l’annonce. Il a cependant réussi à se stabiliser par la suite.

 

 

Si vous aimez le contenu que vous lisez, n’hésitez pas à retrouver tous nos autres articles ici  et le premier focus juste la !