Quels gestes moi, joueur, je peux faire pour la planète ?

 

Dans la vie de tous les jours, nous faisons déjà des gestes pour la planète, comme recycler ou ne pas user d’eau inutilement par exemple. Cependant, nous pouvons étendre ces gestes au milieu propre du numérique pour faire encore plus pour la planète. Il est très simple de faire des actions quotidiennes pour essayer de réduire notre impact pour la planète dans l’univers du jeu vidéo. Que cela soit éteindre son PC ou recycler ses périphériques, voici quelques exemples d’actions que vous pouvez mener.

 

  • Éteignez votre ordinateur quand vous faites une longue pause.

En effet, mettre en veille son ordinateur ne réduit pas sa consommation d’énergie à zéro. Au contraire, elle utilise encore 1/3 de l’énergie qu’elle aurait puisé en temps normal. Donc si vous partez faire les courses ou toute autre activité, pensez à bien éteindre votre ordinateur, qu’il soit fixe ou portable. Cela vaut de même pour votre téléphone ou tablette la nuit.

  • Éteignez votre écran si vous ne vous en servez pas pendant au moins 15 minutes.

 

  • Débranchez la prise de votre ordinateur ou de votre console pour l’éteindre totalement. En effet, même éteints, s’ils restent branchés, ils continuent de consommer de l’électricité.

 

  •  Mettez votre ordinateur en économie d’énergie.

Presque tous les ordinateurs sont munis d’une fonctionnalité « économie d’énergie ». Cela est très simple sur un ordinateur portable : il vous suffit de cliquer sur l’icône « batterie » dans la barre des tâches et de mettre le curseur sur « autonomie de la batterie optimale ».  Rien ne vous empêche de repasser en mode « performance optimale » si vous voulez jouer au dernier jeu vidéo en 4K, et de rebasculer après. Ce mode vous permet notamment de paramétrer la mise en veille et de gérer la luminosité de votre écran.

 

  •  Lorsque vous partez en vacances, débranchez tous les appareils, y compris votre box. En effet, selon l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), une box internet qui reste allumée 24h/24 consomme autant qu’un réfrigérateur.

 

  • Fermez les logiciels et les onglets au fur et à mesure.

Cela ne sert à rien d’avoir vingt tableurs Excel ouverts pour jouer à League of Legends. Effectivement, plus vous aurez de logiciels ouverts sur votre ordinateur, plus les ressources du PC seront sollicitées comme la RAM, votre processeur ou vos disques durs, et consommeront donc davantage. 

 

  • Nettoyez vos composants pour qu’ils durent plus longtemps.

Passez un chiffon microfibre ou utilisez un pinceau-brosse pour enlever la poussière de votre ordinateur portable régulièrement. Pour un PC fixe, vous pouvez utiliser des bombes à air comprimé pour nettoyer vos composants. Passez un chiffon sur les sorties d’aération là où la poussière s’est accumulée régulièrement.

 

  • Faites les mises à jour logiciel car les logiciels seront ainsi mieux optimisés et consommeront moins. 

 

  • Comme vu dans l’article précédent, si vous le pouvez, utilisez un ordinateur portable ou encore mieux, un téléphone portable ou une tablette pour effectuer les tâches simples comme lire des mails. En effet, un ordinateur portable consomme 50 à 80 % moins qu’un fixe. Selon le site Direct Energie, la consommation moyenne d’un portable allumé huit heures par jour sera comprise entre 150 et 300 kWh par an, contre environ 600 kWh pour un ordinateur fixe. De plus, dès que vous allez faire une requête envers un site web par exemple, cela va mobiliser de nombreux serveurs à travers le monde. Selon l’ADEME, un mail de 1 Mo envoyé à une personne correspond à 20g de CO2 ou 6g de pétrole. Pensez donc à fermer vos onglets et à supprimer vos e-mails au fur et à mesure.

 

  • N’achetez pas de composants énergivores si vous n’en avez pas besoin. Si vous jouez à des jeux peu gourmands en ressources, évitez d’acheter la carte graphique la plus puissante du marché.

 

 

Existe-t-il des labels écologiques gaming ?

 

Comme pour l’alimentaire, il existe différents labels tels qu’EPEAT ou TCO. Ces différents labels vous permettent de faire des recherches sur leur site internet pour comparer différents produits, en affichant les critères qu’ils respectent et ceux qu’ils ne respectent pas.

 

Le label EPEAT

EPEAT est un label écologique qui vient des États-Unis et qui est implanté aujourd’hui partout à travers le monde. C’est le label écologique le plus répandu dans le domaine des nouvelles technologies. L’organisation en charge décerne le label EPEAT suivant trois échelons : Bronze, Argent et Or. Ce label est donné à différents produits tels que les ordinateurs, écrans d’ordinateur, télévisions, téléphones, imprimantes. Pour noter un ordinateur, portable ou fixe, le label EPEAT utilise un système de notation. D’une part, environ vingt-cinq critères dits obligatoires sont mis en jeu. Ces critères sont nécessaires pour obtenir le Label. D’autre part, une trentaine de critères dits optionnels servent à obtenir les différents niveaux de certification. Ces critères peuvent varier en fonction du produit évalué. Ce label sert donc à noter chaque produit en fonction des gestes que l’entreprise a fait pour le rendre plus respectueux de la planète. 

 

Epeat

 

Pour les critères obligatoires, EPEAT s’appuie sur : 

  • la réduction de matière dangereuse ;
  • la conformité par rapport aux normes de l’UE, notamment sur les piles et le plastique ;
  • le possible recyclage du plastique ;
  • la réparabilité du produit et l’assistance technique de l’entreprise ;
  • les politiques environnementales de l’entreprise, si elles communiquent ces chiffres ;
  • la provenance des matières premières (milieux en guerre ou exploitation humaine).

 

Pour les critères optionnels :

  • l’utilisation de matériaux dangereux comme le calcium et le béryllium ;
  • la liste des substances indiquées ou non par le constructeur ;
  • le packaging respectueux de l’environnement ;
  • la consommation énergétique.

 

Pour la consommation énergétique, EPEAT se prononce à travers leur sous-label nommé Energy Star. Ce label délivre aux produits un rang par rapport à leur consommation énergétique.

Pour vous aider si vous voulez une certaine certification, EPEAT possède un système de recherche. Vous avez juste à choisir le type de produit et la marque. Si le produit recherché apparaît dans la liste, cela veut dire qu’il est au minimum certifié EPEAT Bronze. En cliquant dessus, vous pouvez voir tous les critères optionnels auxquels il répond ou non. Bémol : le site n’est disponible qu’en anglais. Le moteur

 

TCO certified

Un autre label écologique se nomme TCO certified. Comme EPEAT, il certifie les produits multimédia : écrans, casques, ordinateurs… De nombreuses marques possèdent des produits certifiés par TCO, notamment HP, Dell, Lenovo ou encore Philips. Au total, ce sont plus de 3 500 produits qui sont certifiés. TCO regarde les conditions de travail au sein de l’entreprise, la chaîne de production, la consommation, et se concentre surtout sur le cycle de vie des produits. Ils vont regarder si le produit va tenir dans la durée, s’il va être correctement recyclé ou réparé. Comme EPEAT, le site possède un moteur de recherche pour trouver les produits certifiés. Le moteur

 Ces labels sont donc une bonne source d’information pour vos futurs achats dans le milieu du numérique. 

 

Comment mieux choisir son matériel ?

La première chose à faire si un produit vous intéresse est d’aller sur le site d’EPEAT et de TCO, et d’utiliser le moteur de recherche. Vous pourrez voir si votre produit est dans la liste et si oui, quelle certification il possède. Si vous voulez plus d’informations sur la consommation, elles sont généralement inscrites dans la fiche technique, ou alors, vous pouvez contacter le fabricant. Vous pouvez aussi comparer la consommation entre différents composants comme la carte graphique si vous montez votre PC vous-même. 

Certaines sociétés dans le gaming font plus d’actions que d’autres. Cela est notamment visible au niveau des matériaux utilisés dans les processus de fabrication. Nous reviendrons sur cela dans un prochain article.

D’autre part, vous pouvez donner une seconde vie aux produits en achetant d’occasion ou reconditionné sur les sites concernés. Le reconditionnement a l’avantage de vous fournir une garantie en cas de panne. 

Vous pouvez aussi demander conseil en magasin et vous renseigner sur la consommation, la certification, le label. Pour un ordinateur par exemple, vous pouvez aussi regarder l’indice de réparabilité du produit s’il en possède un, la certification de l’alimentation et de l’écran.

 

Réparabilité des technologies :

 

Selon une étude de l’ADEME, en France, seuls 40 % des produits électroniques ou électriques se font réparer. Dans un souci écologique, le gouvernement a pour objectif de faire passer ce taux à 60 % d’ici cinq ans. C’est pour atteindre cet objectif que le nouvel indice de réparabilité a été créé.

Comme vous vous en doutez, les appareils difficiles ou impossibles à réparer récolteront une mauvaise note de couleur rouge, tandis qu’à l’inverse, les peu onéreux ou faciles à réparer se verront attribuer une bonne note de couleur verte.

 

Dans un premier temps, les produits concernés par cet indice sont :

  • les ordinateurs portables ;
  • les téléviseurs ; 
  • les machines à laver ;
  • les smartphones ;
  • les tondeuses.

Cette liste devrait s’allonger avec le temps.

 

Comment la note est-elle calculée ?

Le calcul de la note est complexe mais repose essentiellement sur ces critères principaux :

  • la durée de mise à disposition sans frais de la documentation technique et relative aux conseils d’utilisation et d’entretien, comme un schéma de démontage ou vue éclatée, des codes d’erreurs et de diagnostic ;
  • la facilité de démontage des pièces ;
  • la durée de disponibilité des pièces détachées ;
  • le prix des différentes pièces détachées ;
  • des critères spécifiques en fonction des produits concernés.

 

Qui calcule la note ?

C’est là que la fiabilité de l’indice risque d’être remise en cause. En effet, les notes ne sont pas calculées par un organisme indépendant car la charge de travail serait trop importante. Elle est calculée par les constructeurs eux-mêmes qui s’auto évaluent.

Heureusement, des sociétés sont spécialisées en réparation et les consommateurs pourront signaler toute tromperie auprès de l’ADEME ou de la DGCCRF (Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes). Mais avec quelles conséquences ? Pour le moment, nous ne le savons pas.

Il vous est donc maintenant possible de choisir vos appareils en fonction de leur réparabilité. Un des gestes à réaliser pour la planète consiste donc à prendre des appareils facilement réparables au lieu de les jeter. Si vous voulez plus d’informations, consultez cet indice : cliquez ici.

 

L’écologie dans le gaming coûte-t-elle cher ?

Les alimentations PC et leurs certifications

Cette certification vous assure un rendement, c’est-à-dire le rapport entre la puissance consommée et la puissance fournie d’au moins 82 % aux différents niveaux de charge. Par exemple, pour délivrer une puissance de 300 W, votre alimentation de 600 W devra consommer au maximum 366 W.

Pour le consommateur, c’est une certitude de faire des économies d’énergie.

Il existe six niveaux de certification :

Tableau 1

 

Comparaison des différentes alimentations PC 

A travers ce tableau, on peut donc constater que pour avoir une des trois meilleures certifications, il faudra mettre la main au portefeuille. Cependant, il y a toujours un moyen de trouver moins cher en passant par de l’occasion ou durant les soldes.

Tableau 2 alim

Source des prix LDLC et Topachat

 

Écrans

Nous allons maintenant nous intéresser aux écrans en comparant, en fonction de la taille du moniteur, la consommation de ces derniers et leur note énergétique.

Pour rappel, l’étiquette-énergie est une fiche destinée au consommateur qui résume les caractéristiques d’un produit, en particulier ses performances énergétiques, afin de faciliter le choix entre différents modèles.

L’efficacité énergétique de l’appareil est évaluée en terme de classe d’efficacité énergétique notée de A+++ à D ou G. La classe A+++ étant celle dont le rendement est optimal, et G le moins efficace. 

Ecrans

Contrairement aux alimentations, on peut constater, avec ces quelques exemples, qu’il n’y a pas de corrélation entre le prix et la note énergétique d’un écran. Il revient donc aux consommateurs de faire attention lors de l’achat.

Conclusion des gestes à réaliser pour la planète

 

Nous avons pu voir au travers de cet article de nombreux gestes à faire aux quotidien pour la planète. Ces gestes qui s’appliquent au numérique peuvent être étendus dans d’autres domaines de la vie de tous les jours. Par exemple, le fait de regarder les produits que l’on achète, et ses labels. De plus, lors des événements eSport, il ne faut pas oublier d’effectuer les gestes basiques pour la planète tels que le recyclage. Le prochain article portera sur les sociétés du numérique et leurs engagements pour la planète.

Si cet article sur les gestes pour la planète vous a plu, n’hésitez pas à lire les articles de notre site web rédigés par une équipe talentueuse !