Pourquoi un enjeu dans l’eSport ?

 

L’écologie est un enjeu majeur du 21e siècle, notamment dans le dommaine de l’eSport. Nous avons tous déjà entendu parler du dérèglement climatique qui survient sur notre planète. Ce dérèglement climatique est en partie dû à la consommation énergétique mondiale, notamment lors de la création de l’électricité. Les outils numériques représentent 10 % de la consommation énergétique mondiale. Ils seraient donc responsables de 4 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre selon l’ADEME (Agence de la transition écologique). Cette consommation est en grande partie causée par les ordinateurs, périphériques, tablettes ou autres objets numériques qui, à eux seuls, représentent 47 % des rejets de gaz à effet de serre du numérique. Les enjeux écologiques dans l’eSport peuvent donc passer par la réduction de l’énergie électrique consommée par les joueurs.  

Pour les jeux vidéo à l’échelle mondiale, la consommation des joueurs sur PC et console avec leurs équipements tels que les périphériques et l’écran serait de 75 térawatt/heures sur une année. Cela représente environ dix réacteurs nucléaires d’après une étude menée en 2018 par le Lawrence Berkeley National Laboratory, un laboratoire de recherche américain. Il faudrait ajouter à cela les joueurs sur mobile et tablette, certes largement moins énergivores, mais représentant énormément de personnes à travers le monde.

 

Green IT ou numérique responsable

Le Green It est le terme qui désigne toutes les actions liées à l’écologie dans le domaine des nouvelles technologies et du numérique. La quasi totalité des domaines que nous allons aborder peut rentrer dans cette démarche d’une numérisation plus respectueuse de la planète. Sur ce site, vous pouvez voir une multitude d’articles liés au Green Ithttps://www.greenit.fr/.

Nous pouvons donc remarquer que le jeu vidéo et le milieu du numérique ont une part de responsabilité et un rôle à jouer dans l’écologie. Il faut ajouter à cela le fait que l’eSport et les nouvelles technologies sont récentes et vont continuer de croître, donc toujours plus consommer si on ne fait pas attention.

 

Consommation énergétique d’un joueur ?

La consommation d’un PC tout équipé (box internet, enceinte, imprimante) est en moyenne de 200W. Cependant, cela varie en fonction des composants et de l’utilisation du PC. Par exemple, une carte graphique NVIDIA® consomme au maximum 60W pour la 1050Ti. Par contre, pour une 2080, c’est 250W en moyenne en jeu. Autre exemple, un disque dur SSD consomme environ 0,1W contre 1W pour un disque dur HDD. Cela nous montre donc qu’il est important de choisir ses composants en fonction de ses besoins. Par exemple, pour les cartes graphiques, le site Les Numériques a comparé la consommation de différentes cartes graphiques pour une même qualité sur différents jeux, et on peut voir que, pour des performances équivalentes, la consommation peut énormément varier.

On peut aussi constater le rendement énergétique, c’est-à-dire le quotient entre la consommation électrique de la carte graphique en jeu et le nombre d’images par seconde. Ce dernier indicateur est important car on peut voir que pour The Witcher III en maxi, la Radeon R9 Nano et la GeForce GTX Titan X ont le meilleur score. Pourtant, la Radeon consomme théoriquement moins. L’article en question se trouve ici : https://www.lesnumeriques.com/carte-graphique/gpu-veritable-consommation-electrique-plus-40-cartes-graphiques-a2733.html.

On peut aussi se demander s’il y a une différence entre les ordinateurs portables et fixes. La réponse est oui, et cette différence est grande. En effet, un PC portable allumé pendant six heures tous les jours consomme 600 kWh contre 1300 kWh pour un poste fixe équivalent sur une année. En comparaison, un frigo classe A++ consomme environ 200 kWh durant une année. Un ordinateur portable consomme donc entre 50 et 80% de moins qu’un fixe.

 

Consommation des consoles

D’après une étude de NRDC (Natural Resources Defense Council) sur la consommation des consoles nouvelle génération PS5 et Xbox Series, les deux géants Sony et Microsoft n’ont pas fait beaucoup d’efforts pour optimiser la consommation.

Pour vous donner un ordre d’idée de la consommation de la console seule, sans l’écran, une Xbox Series X consomme entre 160 et plus de 200 Watts en jeu prévu pour les nouvelles générations comme Marvel’s Spider-Man : Miles Morales sur PS5, ou Gears 5 sur Xbox. Cela équivaut donc environ à un PC fixe moyen en jeu. A jeu équivalent, la Xbox Series X serait la moins gourmande. Ces consommations ont augmenté par rapport aux consoles de la génération précédente : Xbox One et PS4.

Point positif pour les consoles, elles ne consomment pas autant pour les jeux en rétrocompatibilité. En effet, la console s’adapte en fonction du jeu joué. Cela est aussi valable pour les ordinateurs.

L’étude soulève aussi un gros point faible de la Xbox Series : sa fonctionnalité « Instant On ». Cette dernière fait gagner aux joueurs quelques secondes, environ dix, au démarrage de leur console. Cependant, un démarrage avec cette fonctionnalité activée consomme 10 watts environ contre 1, voire moins, pour les démarrages avec la fonctionnalité économie d’énergie. Vous pouvez voir comment désactiver cette option dans l’article nommé: Que faire si moi, joueur, je veux penser à la planète ? qui sortira prochainement.

Que cela représente-t-il vraiment de désactiver cette option ?

Toujours d’après cette étude, si tous les joueurs américains laissent cette fonctionnalité allumée, cela pourrait représenter en tout 500 millions de dollars et l’équivalent d’une centrale à charbon pendant un an.

 

Autres points négatifs des consoles, le streaming à travers des applications comme Netflix, Prime Video, Canal Plus

La Xbox Series X consomme entre 40 a 50 watts, et pour la S, de 30 à 40 watts dans ces applications.

Pour la PS5 et la PS5 numérique, ce sont 60 à 70 watts. Cela est 10 à 25 fois plus que si vous utilisez un appareil dédié qui consomme généralement moins de 10 Watts.

Les enjeux écologiques dans l’eSport ne sont donc pas réservés qu’aux joueurs PC mais touchent aussi ceux sur consoles.

Du côté de la Switch de Nintendo.

 

La Nintendo Switch est une si ce n’est la console qui consomme le moins. Sa configuration, qui est plus proche d’une tablette, lui permet de consommer moins de 20 watts même dans un jeu tel que The Legend of Zelda : Breath Of the Wild. Vous trouverez ci-joint un tableau résumant la consommation de la Nintendo Switch dans différentes configurations :

 

Etat Consommation
Dock vide 2 watts
Écran d’accueil 12 watts
En jeu 16 à 19 watts

 

La Nintendo Switch Lite est quasiment deux fois moins énergivore avec seulement 6 Watts en jeu.

 

Recyclage des périphériques informatiques

 

Il faut savoir que tous les périphériques informatiques, les écrans ou les ordinateurs portables peuvent être recyclés. Il y a trois cas de figure pour savoir comment recycler vos appareils électroniques :

– Si votre appareil fonctionne encore mais que vous souhaitez en acheter un nouveau, le mieux est d’essayer de le revendre. Sinon, vous pouvez le donner à une association ou à un ami qui en aura vraiment besoin. Cela permet d’éviter qu’il prenne la poussière dans le grenier.

– Si votre appareil est cassé mais que vous en achetez un nouveau, le magasin dans lequel vous l’achèterez sera obligé de reprendre l’ancien.

– Pour finir, si l’appareil est cassé mais que vous ne le remplacez pas, il existe de nombreux points de collecte, que ce soit en magasin ou en déchetterie. Pour trouver le point de collecte le plus proche, il suffit d’aller sur un de ces sites et de sélectionner l’objet que vous souhaitez remplacer :

Un autre moyen est de revendre ou acheter son ordinateur sur des sites de reconditionnement comme Back Market. Cela consiste à éviter que de nombreux déchets pouvant être réparés ou fonctionnant encore se retrouvent à la poubelle. En achetant du reconditionné, vous allongez la durée de vie des objets. Ainsi  un des enjeux écologiques dans l’eSport consiste au recyclage et la gestion des déchets. Cela permet d’éviter de nombreuses tonnes de déchets dans les décharges et ainsi de polluer la planète.

 

Associations de recyclage

Il existe de nombreuses associations qui sont centrées sur le recyclage des matériaux informatiques. Si cela vous intéresse, n’hésitez pas à regarder les associations présentes autour de chez vous. Voici une liste de quelques-unes d’entre elles présentes dans diverses régions :

 

Est-ce que le développement des jeux vidéo joue un rôle sur la consommation d’énergie ?

 

Les enjeux écologiques dans l’eSport sont aussi à considérer lors du développement du jeu. Dans l’immense catalogue de jeux vidéo, certains jeux demandent plus de ressources à l’ordinateur ou à la console que les autres. En effet, un jeu comme The Witcher 3 demandera beaucoup plus de ressources à votre machine qu’un Among Us. Pour essayer de réduire la demande en ressource des jeux, les éditeurs et développeurs essayent de les optimiser avec le plus d’efficacité possible. L’optimisation d’un jeu vidéo, c’est l’ensemble des techniques, mises en place durant son développement, visant à réduire le nombre de calculs que votre machine devra effectuer afin de rendre l’expérience de jeu la plus satisfaisante possible.

Les éditeurs optimisent leur jeu afin qu’il soit jouable sur tous les PC et consoles. Cela dans le but d’avoir la plus large base de potentiel client afin qu’ils achètent leurs jeux. Cependant, ce travail n’est pas simple et de nombreux gros jeux ne sont pas jouables sur tous les ordinateurs tels que Cyberpunk 2077. 

 

Les techniques d’optimisation :

 

La première technique se nomme le « culling » : elle permet d’afficher les éléments qui sont uniquement dans le champ de vision du joueur. Si vous êtes derrière un château, une maison ou un immeuble, cela ne sert a rien de charger les textures qui se trouvent derrière vous. Pareil si vous êtes dans un bâtiment, l’extérieur de celui-ci ne sera pas chargé. Cela permet donc de baisser les ressources nécessaires et ainsi la consommation du jeu. 

 

Une autre technique se nomme l’ « automatic level of detail ». C’est le niveau de détail avec lequel vous verrez l’objet. Cette technique consiste à charger le nombre de polygones qui forment la texture de l’objet en fonction de la distance du joueur. En effet, plus le joueur voit l’objet de loin, moins la texture a besoin d’être nette pour celui-ci. 

 

Il existe d’autres fonctionnalités qui font baisser le nombre de ressources nécessaires, comme par exemple la qualité que le joueur va choisir, la gestion des ombres et des lumières, quand le joueur est dans une cinématique.

 

Green Coding

Le Green Coding (en français le Codage Vert) est un moyen de coder et de développer des jeux, logiciels ou sites internet ayant pour but de réduire l’impact de ce que vous codez sur l’écologie. Le Green Coding rentre dans le Green IT dont nous avons déjà parlé.

Il y a trois objectifs principaux au Green Coding :

  • réduire le nombre de requêtes généré ;
  • diminuer le volume échangé entre les différents serveurs ;
  • limiter les traitements des informations.

 

Cela peut, par exemple, passer par une interface utilisateur plus simple et épurée sans cependant impacter l’expérience utilisateur. Un bon test que vous pouvez effectuer consiste à lancer votre site avec un téléphone en 2G. Si le site fonctionne, cela veut dire qu’il est bien optimisé.

 

Il existe un ouvrage qui répertorie toutes les bonnes pratiques du Green Coding. Si vous voulez coder plus écologiquement, ce site internet et ce livre peuvent être intéressants.

Conclusion

On a pu voir que les jeux vidéo avaient une certaine part de responsabilité dans le développement durable. Les enjeux écologiques dans l’eSport peuvent donc passer par des gestes du quotidien comme éteindre son ordinateur ou bien en jouant à des jeux bien optimisés. Il y a déjà beaucoup de choses qui se mettent en place autour de cela et je pense qu’il faut continuer dans cette lancée et faire plus pour un eSport plus respectueux demain. De plus, il faudrait considérer les déplacements des joueurs et la consommation engendrée par les scènes Esport lors des compétitions.

Si cet article sur les enjeux écologiques dans l’eSport vous a plus n’hésitez pas à lire les articles de notre site web rédigés par une équipe talentueuse !